Archives mensuelles : janvier 2017

Ripple L’onde se propage

Ripple (XRP), troisième crypto-monnaie par la capitalisation en 2017, est la monnaie native du protocole Ripple. L’objectif de ce projet est de permettre le transfert direct, instantané, avec des frais réduits de capitaux entre deux parties en contournant le système bancaire jugé trop lent et trop coûteux. Sa technologie, basée sur la validation par consensus, intéresse aujourd’hui des banques comme Ubs, Unicredit ou Santander. 15 des 50 banques majeures au niveau mondiale utilise désormais Ripple.

Comment cela fonctionne ?

 

Les flux en devises sonnantes et trébuchantes restent dans les pays d’origines. Seule la crypto-monnaie traverse le cyber-espace (et accessoirement les frontières). Ainsi pour un transfert Dollars \ Euros, John dépose des dollars à la Banque A qui envoie des ripples à la Banque B, qui livre des euros à Mitch.

Par ailleurs, Ripple Inc. a conservé les deux tiers des Ripples en circulation. Cela limite notamment la volatilité de la devise et permet accessoirement aux fondateurs d’espérer réaliser de belles plus-values dans le futur.

L’entreprise a déjà levé plus de 93 millions d’USD (cette fois ci-, il ne s’agit pas de cypto-monnaie) depuis sa création en 2012.

Pour aller plus loin : https://ripple.com/

Ethereum : le code était la loi

 

L’Ethereum est un protocole décentralisé dont la particularité est la création, l’échange, la mise en place de « smart contract ». Ces contrats s’implémentent sur la blockchain. La monnaie sous-jacente de cette technologie est l’Ether (ETH), deuxième capitalisation du monde des crypto-monnaies derrière le Bitcoin avec plus d’1 milliard de dollar en valeur. En mai 2016, le Decentralized Autonomous Organization (DAO), fonds d’investissement géré par la communauté, collectait plus de 120 millions d’USD pour investir dans des projets basés sur l’Ethereum. Durant l’été 2016, des pirates ont dérobé plus de 3 millions d’Ethers au DAO à travers une faille du code. Jusqu’à à cet événement le code était la loi et l’intervention humaine proscrite. Toutefois, la communauté, bien que partagée, a voté en faveur d’un « hard fork » afin de réinitialiser la blockchain avant le vol. Un schisme est alors apparu entre les puristes et les pragmatiques. L’Ethereum Classi (ETC) a ainsi vu le jour, poursuivant la blockchain initiale et n’acceptant pas le reboot avant le vote du hard fork.

 

Pour aller plus loin : https://www.ethereum-france.com/

 

 

 

Monero : le complément anonyme du Bitcoin ?

 

Basé sur un procédé de cryptage différent du Bitcoin et de ses dérivés (Cryptonote), le Monero a pour ambition d’être indétectable, intraçable et anonyme. Ses deux caractéristiques principales sont de fonctionner intégralement en peer to peer (décentralisation) et d’obscucir la blockchain par un système de « signatures en cercle ». Chaque transaction est ainsi segmentée en paquet sur la Blockchain. Par exemple : pour 100 Moneros transférés,  le système va réaliser quatre envois de 60, 20, 10 et 10 Moneros. Les différents « paquets » transmis séparément transitent par les comptes d’autres utilisateurs de manière transparente. Monero a été créée en 2014 par la communauté. En 2016, la valeur des échanges a été multipliée par 40 pour atteindre et la monnaie virtuelle représente 187 millions de $$$. Sa notoriété soudaine est due à son acception par AlphaBay, un grand site de vente de drogue, d’armes et de fausses cartes de crédit sur le Darknet, qui a permis de réaliser des paiements sur sa plateforme en Monero alors qu’il n’acceptait auparavant que le Bitcoin.

Commentaire de gestion 01/01/2017 : Le départ

Cryptomonnaie : Alors que le Bitcoin représente plus de 85% de la capitalisation total des cryptomonnaies notre portefeuille n’en contient que 50%. Nous sous-pondérons cette monnaie notamment face à Ethereum. Nous allouons 30% de notre portefeuille sur Ethereum (près de trois fois son poids relatif dans la capitalisation total des cryptomonnaies). La possibilité qu’offre les smart contract devrait bénéficier sur le long terme à Ethereum les problèmes de The Dao qui ont pénalisé la monnaie fin 2016 devraient être vite oublié . Nous ajoutons deux autres monnaies  NEM et Dash qui ont deux avantages technique et devraient poursuivre leur croissance. Ripple est pour nous la monnaie qui devrait être le moins volatile (Ripple Inc. a conservé les deux tiers des Ripples en circulation et souhaite maitrisé la volatilité) nous la conservons en fond de portefeuille. Enfin nous restons pour le moment à l’écart de Moreno sont énorme progression en 2016  basé sur les transactions du Darknet et notamment AlphaBay est pour nous très fragile. Ethereum classic n’est également pas présent dans notre portefeuille nous préférons sont « grand frère » Ethereum qui a le soutient et la gouvernance des membres fondateurs.   Les trop petits Alcoin sont pour le moment écartés car très volatile.