BitConnect est mort une porte s’ouvre pour assainir le marché des crypto-monnaies

Nous vous prevenions dans nos articles d’aout et novembre dernier le Bitconnect n’aura pas tenu tres longtemps. Le prix de la tres controversée crypto-monnaie  BitConnect s’est effondré après les nouvelles mardi d’une suspension de ses opérations de prêt et d’échange. Les investisseurs ont été incapables de vendre leurs crypto-monnaie malgré les affirmations selon lesquelles le site resterait en ligne cette semaine.

Par un communiqué sur son site, la plateforme d’échange de crypto-monnaies a annoncé sa fermeture, à la suite d’un cumul de mauvaise presse, de plusieurs poursuites d’états américains ou encore, d’attaques DDoS répétées.  Mais Bitconnect est surtout une chaîne de Ponzi et lemement était probablement venu de partir avec la caisse alors que le Bitcoin a perdu pres de 50% depuis le début de l’année. Après l’annonce, le prix de BCC s’est concentré sur les quelques marchés publics sur lesquels la crypto-monnaie se négocie. Selon les données de CoinMarketCap, BCC se négociait au-dessus de 400 $ au début de 2018, mais à la suite de la bombe de mardi, le prix a chuté de plus de 90%, et se négociant à environ 17,25 $. Bitconnect représentait environ 2 milliard de capitalisation qui vont disparaitre. Les utilisateurs cherchent des réponses et essayent de  se retourner contre les annonceurs qui ont pendant des années fait la publicité pour cette plateforme. Bitconnet.

La chute de Bitconnet n’est peut être pas une si mauvaise nouvelle même si elle doit entrainer provisoirement celle du Bitcoin Elle montre que, la comunauté a le pouvoir d’encadrer certaines pratiques et que des spécialistes (tel que Vitalik Buterin le fondateur d’Ethereum ou blockchain-invest.fr) mettent régulièrement en garde contre les mauvaises pratiques. Les attaques DDoS dela comunauté, mais aussi la régulation mis en place par les états du Texas et de la Caroline du Nord auront eu raison d’une mauvaise pratique.

De son côté, Bitconnect espère renaître de ses cendres avec Bitconnect X, une plateforme d’échange dont l’ICO n’a pas été interrompue que bien évidement nous vous conseillons de rester à l’écart meme système on change juste la couleur du site.

 

La plateforme de trading Kaken est de retour apres une maintenance de 2h qui a finalement duré pres de 60H

Kraken Exchange

Une des principales plateformes de trading de crypto-monnaie  basé à San Francisco Kraken était hors ligne depuis mercredi soir suite à une maintenance qui devait être courte (2 heures) mais qui s’est poursuivi pendant plus de 60 heures.

« Nous travaillons toujours à repérer un bug insaisissable qui retarde le lancement », a indiqué la compagnie dans une mise à jour du statut de vendredi soir « Ce bug n’apparaissait pas dans nos nombreuses semaines de tests et n’a émergé que dans l’environnement de production. »

La platerfome de trading a communiqué continuellement pour assurer que les fonds des participants étaient correctement conservés et qu’il offrira «une quantité substantielle de trading fees» après que le problème soit résolu. Néanmoins l’anxiété c’est fait ressentir chez de nombreux clients, certains sur les médias sociaux évoquant le hack notoire et la faillite de la plateforme Mt. Gox.

Le retour en ligne du site ce samedi midi, a rassuré la communauté et les prix de cotation semblent pour le moment en ligne avec les autres plateformes, sans ventes massives ce qui pouvait être une crainte.  Il faut néanmoins noter un service dégradé et quelques bug toujours présent ce midi. Une difficulté à passer les ordres surement dû à un afflux dans les systèmes qui risque de pénaliser la plateforme pendant quelques jours. D’autant plus que Kraken a purgé l’ensemble des carnets d’ordres de ses clients. Espérons que Kraken puisse faire face aux défis qu’il risque d’avoir à résoudre encore un moment pour un service durablement amélioré.

Analyse technique : XRP/EUR

Après la surchauffe, vint la baisse du Ripple. La monnaie a retracé de 2.60e à 1.40 soit 46%. Il est désormais temps de se poser la question de revenir sur le XRP. Plusieurs indicateurs militent en ce sens :

  • la graphe atteint des points supports à 1.35 Eur
  • Le RSI, indicateur de tension sur les cours est désormais en zone d’achat (pour mémoire <25 égal zone d’achat)

Un rebond technique est donc probable sur ces niveaux. Nous proposons de revenir en deux fois avec un premier seuil a 1.35 et un deuxième à 1 eur.

Les informations contenues dans ce site relatives aux produits et services fournis par Blockchain-invest sont publiées à titre purement informatif.
Aucune garantie ne peut être donnée quant à l’exactitude et à l’exhaustivité des informations diffusées. Toutes les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Ces informations sont issues des meilleures sources et sont fournies de bonne foi néanmoins elles ne sauraient engager notre responsabilité. Les informations contenues dans ce site ne constituent ni en totalité, ni en partie un service de conseil en investissement. Blockchain-invest ne pourrait être tenu responsable de toute décision ou stratégie d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site. Blockchain-invest décline toute responsabilité en cas de pertes financières directes ou indirectes causées par l’utilisation des informations fournies.

Une belle infographie qui fait apparaître la surchauffe XRP et une valorisation ETH attractive

Je partage avec vous cette belle infographie. Elle fait apparaître la valorisation des principales crypto-monnaies  selon 4 axes qui pourraient être les fondamentaux d’une crypto-monnaie :

  • Le ratio valorisation total de la monnaie / nombre de transaction journalière
  • Le ratio valorisation total de la monnaie / nombre d’adresse active de la monnaie
  • Le ratio valorisation total de la monnaie / rémunération de la validation de block
  • Le ratio valorisation total de la monnaie / nombre de nœuds validant les transactions.

Ripple en ressort très (trop) fortement valorisé nous conseillons déjà d’alléger en partie à 0,7€, la crypto-monnaie est la plus valorisé selon trois de ces indicateurs. Ethereum en revanche a des ratios plutôt faibles ce qui montre que la monnaie est encore bon marché.

L’image contient peut-être : texte

La France précurseur : La blockchain entre dans la loi française

Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, avait annoncé, à l’occasion des Assises du financement participatif, une adaptation de la réglementation financière afin de permettre l’expérimentation de blockchains dédiées au marché des bonds de caisse. Le ministre était déjà sensible à la technologie « conscient de l’importance du potentiel de disruption qu’ouvre l’utilisation de la blockchain ». Emmanuel Macron président a donc rapidement signé et publié le 9 décembre 2017,une ordonnance qui inscrit dans le droit français l’utilisation de la blockchain, dans le non-coté.  L’ordonnance « blockchain » (officiellement l’ordonnance n°2017-1674 du 8 décembre 2017 relative à l’utilisation d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé pour la représentation et la transmission de titres financiers). Ce qui permet à Paris d’être en première ligne de l’innovation financière en Europe. La France devient ainsi le premier pays européen à donner valeur légale à l’inscription et au transfert de titres non cotés par blockchain. Elle peut dès maintenant être utilisée comme nouvelle modalité technique d’inscription et de transfert des titres non cotés.

Le Trésor travaillait depuis un an sur ce projet permis par la loi Sapin 2. L’ordonnance apporte plusieurs modifications au Code monétaire et financier. La principale consiste à proposer la blockchain comme nouvelle modalité technique d’inscription et de transfert des titres non cotés, à savoir les parts de fonds (qui représentent quelques 2.000 milliards d’euros en France selon le ministère de l’Economie), les actions et obligations non cotées (1.000 milliards d’euros), et les titres de créances négociables (300 milliards). Auparavant, ces actifs devaient obligatoirement être matérialisés par un compte-titres. Dorénavant, avec une valeur juridique égale, ils pourront être inscrits directement sur une blockchain, puis être échangés sans passer par des intermédiaires comme les teneurs de comptes, les conservateurs ou les dépositaires centraux. En un clic ou presque, une PME pourra proposer ses titres à la vente, un investisseur pourra acheter une part de fonds… «L’utilisation de cette technologie permettra aux fintech et aux autres acteurs financiers d’offrir […] des solution plus rapides, moins chères, plus transparentes et plus sûres», a souligné le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Plusieurs solutions développées cette année par des entreprises privées (BNP Paribas, la Société Générale, Euronext, Natixis, la Caisse des dépôts, la Bourse de Luxembourg…) pourront être commercialisées dès le premier semestre 2018, lorsque les décrets d’application de l’ordonnance seront pris. Ces derniers définiront les modalités techniques, comme la traçabilité de la propriété du titre, l’encadrement du système de règlement (probablement en monnaie banque centrale et non en bitcoin), etc…

Cette ordonnance semble être une première étape, en attendant son décret d’application . ( Le décret d’application permettant l’utilisation des minibons n’a toujours par exemple toujours pas été publié).  L’impression générale est que le Gouvernement, pressé par le temps, a voulu supprimer tous les articles où des questions qui n’étaient pas résolues, pour les traiter, nous l’espérons, dans le décret d’application à venir. Le Gouvernement a donné à l’ordonnance une entrée en vigueur différée. Il a fait coïncider la date d’entrée en vigueur de l’ordonnance à la date de publication du décret d’application et au plus tard le 1er juillet 2018. En conclusion, l’ordonnance a le mérite d’introduire dans le droit français la possibilité d’inscrire des titres financiers sur une blockchain. Toutefois, si le texte pose les grands principes, il n’apporte peu de précision sur le fonctionnement concret de cette inscription. De plus dans un écosystème qui évolue très vite, l’ordonnance « blockchain » pourrait rapidement être dépassée.

 

Les normes ERC-20 et ERC-223 les standards des token Ethereum devraient faire sa prospérité

Tokens ERC-20 blockchain Etheruem

Lancée en 2014 par  Vitalik Buterin Ethereum a été imaginée pour permettre à chaque développeur de concevoir des smart contracts et de les déployer sur sa blockchain. Un « smart contract » peut être présenté comme des fonctions « ligne de code » inscrites dans la blockchain et qui pourront s’exécuter suivant certains paramètres. Ces contrats “auto-exécutants” vont pouvoir être utilisés dans de nombreux secteurs économiques. Les développeurs vont pouvoir élaborer des applications décentralisées (dApps) à partir de ces smart contracts. Et pour fonctionner, ces applications vont s’appuyer la plupart du temps sur des tokens. Un token est en quelque sorte un jeton vendu (ou offert) par les créateurs d’une dApps et qui permettra aux utilisateurs d’accéder et faire fonctionner son application.

Pour faciliter la création de ces tokens, les développeurs d’Ethereum ont décidé, dans la foulée, de mettre en place une norme spécifique : ERC-20. L’ERC-20 pour “Ethereum Request for Comments 20” est une norme à laquelle les tokens Ethereum peut se soumettre. Elle permet de définir la manière dont vont se comporter de nouveaux tokens au sein de l’écosystème Ethereum. La norme ERC-20 est liée à six fonctions qui sont reconnues par les autres smart contracts déployés sur la blockchain Ethereum. Celles-ci comprennent, par exemple, la manière dont va être transférée un token, ou encore la façon dont le réseau va pouvoir accéder aux informations relatives à ce token (son symbole, son nom, l’offre en circulation,…). Elle va également permettre de définir un standard qui offrira la possibilité à d’autres smart contracts de communiquer facilement avec elle. Le recours à ces tokens procure de nombreux avantages : plus d’uniformité, moins de risque, moins de complexité dans les échanges notamment. Alors que les développeurs devaient auparavant réinventer la roue en implémentant leurs propres versions de certaines fonctions basiques, ils peuvent désormais s’appuyer sur une norme claire et simple à utiliser.

Les tokens ERC-20, deviennent ainsi des actifs financiers qui s’échangent sur les marchés. C’est ce format facilement échangeable notamment grâce à Ether delta plateforme d’échange de token Ethereum qui a permis à ses startups la possibilité de lever des fonds en proposant ces tokens au travers d’ICOs. Il faut préciser que la plupart de ces tokens ne représentent pas une part de ces sociétés, mais des “utility tokens” qui pourront être utilisé pour le fonctionnement du nouveau service qu’elles s’apprêtent à proposer. ERC-20 semble avoir créé un cercle vertueux : cette norme donne confiance aux investisseurs, qui savent qu’ils pourront facilement échanger leurs tokens. Ceci les amène à participer à d’autres ICOs, ce qui encourage les développeurs à lancer de nouveaux projets (même si seule une poignée de ceux-ci sont vraiment intéressants). Ce standard permet au réseau d’accueillir de nombreuses technologies innovantes, qui valorisent la blockchain Ethereum.

Les tokens ERC-20 peuvent être transférés d’un portefeuille Ethereum à un autre. L’ensemble des tokens ERC-20 sont ainsi échangés sur le réseau Ethereum, et une seule et unique adresse Ethereum va pouvoir stocker différents tokens. La monnaie Ethereum permet donc de fluidifier ces échanges entre token, le rôle premier d’une monnaie. Et la communauté Ethereum travail sur un nouveau standard. Le standard ERC-223 qui cherche à résoudre notamment le problème du “tokenFallback”, en implémentant une fonction qui permettra d’éviter que le contrat ne conserve les tokens qui auraient été envoyés vers celui-ci de manière accidentelle.

Il est possible de trouver sur le site officiel d’Ethereum un tutoriel permettant de comprendre comment créer son propre token ERC-20.

Avez vous reçu pour noel votre Kitten Coin c’est mignon Si non il vous reste le AirDrop

Chaton

CryptoKitties, un jeu en ligne qui a débuté le 28 novembre, est rapidement devenu très populaire. L’application qui fonctionne sur Ethereum, représentant aujourd’hui 11% de toutes les transactions sur le réseau, selon ETH Gas Station.  Le jeu est même en train de bloquer le réseau Ethereum, conduisant à des temps de transaction plus lents pour tous les utilisateurs d’Ethereum.
Mais qu’es ce qui fait le succès de ce jeux ? Les nostalgiques des Tamagoshi vont trouver ici sa révolution Blockchain. Dans ce jeu, les joueurs achètent des chatons de dessin animé, puis les reproduisent avec d’autres chats. Plus de 22 000 chats ont été vendus jusqu’à présent, pour un total de 3 millions de dollars, selon Crypto Kitty Sales. L’un des chats a meme été vendu 117 712 $, bien que le prix de vente moyen tourne autour de 109 $, selon le traqueur des ventes. Chaque chat a une identité unique qui est enregistrée sur la blockchain ethereum, (qui est un registre numérique des transactions).

Axiom Zen, une société avec des bureaux à San Francisco et à Vancouver qui aide à l’incubation de startups numériques et de nouveaux produits, a créé CryptoKitties. « Nous voulions rendre la technologie blockchain accessible à l’utilisateur de tous les jours, car nous pensons qu’il s’agit d’une étape clé pour voir la technologie adoptée », a déclaré Bryce Bladon, responsable des communications d’Axiom Zen. « Nous voulions explorer les applications de blockchain en dehors des ICO et cryptocurrencies. » CryptoKitties est donc l’une des premières applications blockbuster à émerger pour ethereum.

Le succès de CryptoKitties pourrait être un signe qu’Ethereum peut prospérer en tant que plateforme pour des jeux en ligne communautaire. Si la popularité du jeu continue de grimper en flèche, cela pourrait également augmenter les prix moyens des transactions ETH. Puisque la structure tarifaire d’ethereum est affectée par la demande, les coûts pourraient augmenter pour tout le monde.

Si vous n’avez pas encore votre CryptoKitties vous pouvez avoir la chance d’en recevoir gratuitement via le prochain AirDrop https://kittencoin.org/airdrop vous pouvez aussi nous envoyer vos petits sur notre adresse ETH. Amusez vous bien

 

John McAfee le nouveau roi du Pump and Dump des altcoins

Le très sulfureux John McAfee qui a bâtit l’entreprise d’antivirus du même nom mais qui est aussi le principal suspect d’une affaire de meurtre au Belize et ancien candidat à la Maison Blanche pour le  « Libertarian Party » aime faire parler de lui. Et John a une nouvelle passion : les Altcoin il présente depuis peu quelques Altcoin sur son fil Twitter. Et la notoriété de John McAfee fait de chaque présentation un événement dans la cryptoshère qui est suivi d’une explosion du cours de la crypto-monnaie. Dernière présentation en date Reddcoin RDD qui a vu son cours explosé juste après de +500%. Mais il y avait eu avant Digibyte (DGB) – BURST – ELECTRONEUM. What’s next?

Si il fallait en choisir une dans le lot prenez RDD pour le reste le pape de la cyber sécurité n’a pas encore montré qu’il était le Pape des crypto-monnaies

Son twitter @https://twitter.com/officialmcafee

Fiscalité et crypto-monnaies, attention au père fouettard

Tenez vous bien, le ministre des comptes public, M. Gérard Darmanin, a réaffirmé que les plus values réalisées sur les crypto-monnaies étaient bien imposable en France sous peine de sanctions. Il faut en effet déclarer ses revenus soit en tant que Bénéfices Non Commerciaux (BNC) soit en tant que Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Comment savoir dans quelle catégorie est on ? A la fréquence des opérations réalisées. Cette notion étant à l’appréciation de chacun et surtout du contrôleur …

En tout état de cause, le fisc va taxer jusqu’à 45 % (taux marginal d’imposition maximal) avec 17,2 % de prélèvements sociaux.

Rappel des tranches d’imposition sur le revenu :

– Jusqu’à 9 807 € : 0%
– De 9 807 à 27 086 € : 14%
– De 27 086 à 72 617 € : 30%
– De 72 617 à 153 783 € : 41%
– Au-delà de 153 783 € : 45%

Bonne déclaration !!!

Attention au trou d’air en vue sur les crypto-monnaies : la plateforme Youbit s’est déclaré en faillite après un nouveau piratage

Youbit une plateforme sud-coréenne de crypto-monnaies s’est déclarée en faillite ce mardi après avoir été victime d’un nouveau piratage. La plateforme a déclaré qu’elle avait perdu 17% de ses actifs dans la dernière attaque de ce mardi. Huit mois plus tôt déjà, près de 4.000 Bitcoins, qui représentaient environ 40% de ses actifs, avaient été piratés dans une cyberattaque imputée à la Corée du Nord. « Nous allons fermer tous les échanges, suspendre tous les dépôts et les retraits et prendre des mesures pour déclarer la faillite », a dit Youbit dans un communiqué.