Stellar Lumens +107% en 24h suite au partenariat avec IBM

IBM a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un partenariat avec la start-up Stellar, qui a permis de régler avec succès des transactions réelles en utilisant la crypto-monnaie personnalisée de l’entreprise, lumens.

Dans le cadre du nouvel arrangement, les banques effectueront les transactions en utilisant Lumens, puis compteront sur les teneurs de marché locaux pour convertir les Lumens en monnaie fiduciaire locale. Les Lumens sont créés par la société à but non lucratif appelée Stellar, fondée par Jed McCaleb, une figure bien connue dans le monde des paiements et de la monnaie numérique. D’après l’annonce d’IBM, les commerçants et les consommateurs pourront envoyer de l’argent dans un autre pays en temps quasi réel, accélérant ainsi un processus de paiement qui prend généralement des jours.Alors qu’elle est actuellement limitée aux paiements transfrontaliers impliquant des livres britanniques et des dollars fidjiens, la plateforme est néanmoins conçue pour traiter sept monnaies fiduciaires dans le Pacifique Sud, y compris le dollar australien, le dollar néo-zélandais et le pa’anga des Tonga .

Ce partenariat dépasse les simples implications techniques.Non seulement le partenariat est un mouvement hors du commun pour IBM, qui a largement mis l’accent sur ses propres plates-formes de blockchain, mais c’est une grande victoire pour Stellar qui, issue de l’équipe fondatrice de Ripple, n’a pas connu la même croissance en partie en raison de son intérêt pour les marchés en développement. Le partenariat est également la preuve de l’étendue de la collaboration entre les entreprises de blockchain et le monde financier plus large. Pour que le projet fonctionne, IBM a bénéficié de l’aide de partenaires tels que National Australia Bank, TD Bank et Wizdraw (HK) de WorldCom Finance.

IBM considère également la démo comme ayant des implications pour la numérisation de l’argent de la banque centrale – un concept qui a attiré beaucoup d’attention récemment alors que les banques centrales du monde entier s’intéressent de plus en plus à la manière dont la technologie pourrait créer des gains d’efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *