L’or « relique barbare » serait-elle dépassé dans ses volumes d’échange par le Bitcoin?

On a pu récemment lire que : « D’après les statistiques de 5 grandes banques qui possèdent et gèrent le LPMCL (London Precious Metal Clearing Limited), le LBMA (Bourse de l’or de Londres) est en piste pour traiter environ 446 milliards de transactions cette année. Le LBMA est l’endroit ou se réalise la compensation des échanges réalisés sur le marché de l’or » (pour éviter trop de transfert physique).

Si l’on regarde le Bitcoin,  c’est déjà l’équivalent de plus de 850 milliards qui ont été échangés en BTC cette année en dépit de la baisse de 70 % de sa valeur. Nous atteindrons confortablement le millier de milliards d’ici la fin de l’année.

Vu que la bourse de l’or Londonienne (LBMA) traite environ 70 % des transactions globales d’or, nous pouvons dire sans trop nous avancer que le Bitcoin est désormais plus utilisé que l’or. L’expression « relique barbare » que nous utilisions déjà dans notre 1er article  n’a jamais été aussi vraie depuis la fin du Gold Standard par Richard Nixon en 1971 et la transition vers de la monnaie fiat non garantie par l’or.

AVANTAGE DU BITCOIN vs OR PHYSIQUE
Le Bitcoin a l’énorme avantage de pouvoir être transféré en un rien de temps n’importe où dans le monde, ce qui n’est pas le cas de l’or dont les échanges physiques représentent à peine une grosse quarantaine de milliards par an. L’or physique change rarement de coffre. Plus de 99 % des échanges sont virtuels via des produits financiers dérivés (Contrats Futures du Comex notamment). L’autre avantage est que le Bitcoin possède 8 décimales. Dont contrairement à l’or, la valeur du Bitcoin peut grimper en flèche sans que cela pose de problème pour payer de petites sommes en satoshis (fraction de BTC). C’est un avantage immense car si l’on part du principe que la véritable valeur d’une once d’or tourne autour de 240 000 $ et non pas 1250$, je vous souhaite bonne chance pour payer votre baguette puisqu’un gramme d’or vaudrait alors près de 9000 Dollars… (Une once = 28 grammes). Il va falloir des porte-monnaies de poussière d’or.

OUI MAIS LES VOLUMES DE L’OR PAPIER SONT ENCORE LOIN DEVANT CEUX DU BITCOIN

Les échanges sur l’or se font massivement via l’or papier (ETFs et futures) qui représentent environ 10 000 milliards de Dollards  (10 fois plus que le bitcoin).

En effet, si le COMEX (qui gère les contrats futures sur l’or) détient à peine 10 millions d’onces d’or (dont 60 % reposent dans les coffres de la HSBC et 22 % dans ceux de la JPMorgan). 10 millions d’onces d’or = Au cours actuel de l’or, environ 12 milliards $. Cela parait beaucoup à première vue mais ce chiffre est en réalité ridicule lorsqu’on le met en perspective avec aujourd’hui près de 10 000 milliards d’or papier (Futures et ETFs et autres papiers adossés à l’or): A peine une malheureuse douzaine de milliards de Dollars en réserve pour couvrir un encours de milliers de milliards (il y a environ 9 800 milliards d’or papier constitué de contrats Futures et autres ETFs). Dans un passé récent, l’or papier est même allé jusqu’à représenter plus de 500 fois la quantité réelle d’or physique disponible en 2016 si l’on se fie aux volumes de contrats Futures du Comex. Plusieurs contrats ETF peuvent être assis sur la même once d’or permettant plus de liquidité mais aussi un certain levier sur le marché de l’or.

CONCLUSION

Le Bitcoin est encore loin de représenter le total des échange sur l’or. Mais sans créer de contrat tel que les ETF et futures la progression des volumes est fortes et dans un monde ou les monaies Fiat sont de plus en plus volatiles avec un contexte de guerre commerciale latente le Bitcoin commence à devenir une valeur refuge stable (la volatilité sur le Bitcoin diminue).  Et si un jour notre système d’argent-dette implose le Bitcoin risque fort de tirer son épingle du jeu c’est une valeur refuge qui de plus ne souffre pas (ou pas encore puisque des société de gestion veulent mettre en place des futures et ETF sur le Bitcoin)  de l’effet de levier lié aux ETF et Futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *