Lexique

Altcoin : On parle d’altcoin ou de « alternative coins » pour désigner toutes les crypto-monnaies qui ne sont pas du bitcoin : Neo, Monero, Dash, Ripple, Ethereum… Il existe des centaines d’altcoins, les principales sont listées sur le site Coinmarketcap qui donne leur valeur, ainsi que les volumes d’échange.

Clé publique : Cette ligne de code vous permet d’envoyer et de recevoir des crypto-monnaies. La clé peut prendre la forme de chiffres et de lettres, mais aussi d’un QR Code. C’est l’équivalent d’un code IBAN, mais pour s’envoyer ou recevoir des crypto-monnaies.

DApp: Les decentralized applications sont des applications open-source et décentralisées. Contrairement à une app qui fonctionne sur des serveurs centralisés, une DApp fonctionne en peer-to-peer, sur le réseau Ethereum par exemple.

DAO: (Decentralized autonomous organization) est une organisation qui est administré uniquement  au travers des règles initialement encodées et inscrites dans la blockchain. Ces règles doivent être répliquées grâce à des programmes informatiques appelés contrats intelligents ou « smart contrat » qui vont régirent l’organisation tout au long de sa vie. Ces règles sont transparentes et immuables car inscrites dans la blockchain.      « C’est une forme d’organisation incorruptible qui appartient aux personnes qui ont aidé à la créer et à la financer, et dont les règles sont publiques. »
Une DAO apporte 3 éléments nouveaux par rapport à une entité traditionnelle,
– Une DAO ne peut pas être arrêtée ou fermée.
– Aucune personne ou organisation ne peut contrôler l’entité (personne ne peut manipuler les chiffres, par exemple).
– Tout y est transparent et auditable, dans un cadre supranational.

Les avantages du DAO ont été mis à mal par le premier exemple d’ampleur et le plus connu : The DAO, un fonds de financement de capital-risque, qui a été lancé avec 150 millions de dollars en crowdfunding en juin 2016 et qui a immédiatement été « piraté ». C’est en réalité une des règles du fonds qui mal répliqué par un smart contrat a été exploité pour extraire une partie des fonds. Une question presque philosophique se pose alors : « Doit-on préserver l’intégrité et l’immuabilité de la blockchain (quand bien même le programme a un problème) ou l’actif du DAO. Ici le too big too fail a eu lieu donant lieu à un Hard Fork.

Échanges : Les échanges sont les places de marché sur lesquelles vous pourrez échanger du Fiat contre des crypto-monnaies. Les échanges dollars (ou euros) contre des bitcoins peuvent se faire sur Kraken ou Coinbase par exemple. D’autres échanges comme Bittrex ou Binance vous permettent d’échanger des bitcoins contre n’importe quelle altcoin.

ERC-20 pour “Ethereum Request for Comments 20” est une norme à laquelle les tokens Ethereum peut se soumettre. Elle permet de définir la manière dont vont se comporter de nouveaux tokens au sein de l’écosystème Ethereum. La norme ERC-20 est liée à six fonctions qui sont reconnues par les autres smart contracts déployés sur la blockchain Ethereum. Celles-ci comprennent, par exemple, la manière dont va être transférée un token, ou encore la façon dont le réseau va pouvoir accéder aux informations relatives à ce token (son symbole, son nom, l’offre en circulation,…). Elle va également permettre de définir un standard qui offrira la possibilité à d’autres smart contrats de communiquer facilement avec elle.

FOMO : « Fear of Missing Out ». On parle de FOMO quand des acheteurs ont peur de rater la coche lorsque le prix commence à décoller et achètent donc une crypto-monnaie. Cet achat fait monter le cours, ce qui entraîne encore plus de FOMO, et ainsi de suite.

FUD : Fear, Uncertainty, Doubt. On parle de FUD quand des discours dénigrent un projet ou une crypto-monnaie et contribuent à faire baisser son cours. Le FUD est parfois justifié (« la Chine va interdire les ICO »), mais il peut aussi être une façon de faire baisser les cours d’une monnaie.

Fiat : Le FIAT ou monnaie fiduciaire représente les devises classiques émises par des banques : Euros, dollars…

Hashrate : Le Hashrate détermine la puissance de calcul d’un mineur ou d’un réseau de minage.

Hard Fork, Soft Fork pour une « cryptomonnaie », un « fork » (un embranchement ou fourchette) est une modification des règles qui la régissent. Certaines transformations peuvent être mineures et rétrocompatibles – on parle alors de « soft fork » – ou plus importantes et sans compatibilité ascendante, c’est un « hard fork ». Un « soft fork » peut se contenter du soutien de la majorité de nœuds et mineurs pour devenir fonctionnel. Un « hard fork » en revanche nécessite un très large consensus, voire une unanimité. En effet, si, dans le cas d’un « hard fork », un groupe suffisamment important de mineurs et de nœuds maintenaient l’ancienne version du protocole, la modification ne pourrait aboutir qu’à la création d’un « altcoin » supplémentaire. Dans ce cas de figure on peut imaginer que les utilisateurs seraient divisés entre la version orthodoxe désormais minoritaire maintenue par le groupe conservateur et une alternative hétérodoxe devenue majoritaire. Le risque c’est la perte de confiance et un effondrement du cours du nouveau comme de l’ancien token. Un « soft fork » est une mise à jour mineure et optionnelle. Il s’agit d’une restriction des règles régissant l’ancien protocole. Les transactions enregistrées par les mineurs du nouveau protocole sont toujours validées par ceux ayant conservé l’ancien. L’objectif les initiateurs d’un « soft fork » c’est que l’implémentation du nouveau protocole soit adoptée par plus de 51% des mineurs afin d’inscrire dans le temps les nouvelles règles. En cas de consensus large on peut évidemment augmenter le seuil du déclenchement d’un « soft fork » pour assurer son bon fonctionnement.  Après le « piratage » sur The DAO, la communauté Ethereum a presque unanimement voté en faveur d’un hard fork afin de faire reculer les transactions qui siphonaient les dizaines de millions piraté par un hacker anonyme. Le hard fork a ainsi permis aux porteurs de token  The DAO de récupérer leurs fonds Ether. La monnaie Ether a cette occasion été splité entre Ethereum et Ethreum classique

ICO : Initial Coin offer (Offre initiale de pièces) C’est un moyen non réglementé par lequel des fonds sont levés pour une nouvelle monnaie ou entreprise sur la blockchain.  Les ICO sont utilisées par les startups pour contourner le processus de levée de fonds rigoureux et réglementé exigé par le capital risque ou les banques. Dans une campagne d’ICO, un pourcentage de la future crypto-monnaie ou une part de l’entreprise sous forme de token ou digital asset est vendue aux investisseurs en échange d’une monnaie légale ou d’autres crypto-monnaies, (pricipalement Bitcoin ou Ethereum).

Lightning Network : Le réseau Lightning est un réseau P2P de canaux de paiements, qui rend les transactions presque instantanées, à faibles coûts Concrètement cela permettrait de résoudre les problèmes de scalabilité du bitcoin (et autres crypto- monnaies), et de rendre possible son utilisation comme un véritable moyen de paiement. Contrairement aux idées reçues, le bitcoin est aujourd’hui difficilement utilisable pour payer, à cause de sa lenteur. Le déploiement de Lightning permettrait de résoudre ce problème.

Masternodes : Un Masternode est un serveur connecté au réseau qui réalise certaines tâches comme la validation des transactions. Pour posséder un Masternode, il suffit d’avoir suffisamment de tokens d’une monnaie qui propose ce système. Un possesseur de Masternode est rémunéré avec des tokens (la rentabilité est variable selon les monnaies).

Market cap : Le market cap (market capiatalization) représente la valeur totale d’une monnaie. Il est calculé en multipliant le prix d’un token, par le nombre de tokens en circulation.

Minage : utilisation de la puissance de calcul informatique afin de traiter des transactions, sécuriser le réseau et permettre à tous les utilisateurs du système de rester synchronisés.

Mineur : personnes (particuliers ou sociétés) qui connectent sur le réseau une ou plusieurs machines équipées pour effectuer du minage. Chaque mineur est rémunéré au prorata de la puissance de calcul qu’il apporte au réseau.

Noeud : ordinateur relié au réseau et utilisant un programme relayant les transactions.

Proof of work : “preuve de travail” ou “preuve de calcul”. Il s’agit du traitement cryptographique permettant la validation des blocs de transactions. Effectuer ce traitement requiert du temps de calcul : en général, un seul ordinateur du réseau y parvient en environ dix minutes. La difficulté est régulièrement adaptée pour maintenir cet intervalle. Cette méthode de validation par preuve de travail est utilisée pour ajouter un bloc supplémentaire à la chaîne de blocs, chaque mineur du réseau doit réaliser des calculs coûteux en temps et en énergie afin de chiffrer l’ensemble des transactions d’un bloc ainsi que les transactions chiffrées de la chaîne de bloc précédente. Lorsque la solution est validée, elle est diffusée à l’ensemble du réseau. Le mineur ayant trouvé la solution est récompensé en monnaie nouvelle selon les modalités définies par le protocole de la crypto-monnaie.

Proof of stakes : La Proof-of-Stake (preuve d’intérêt) est une autre méthode de validation des blocs. Celle-ci est basée sur les avoirs (ainsi que leur temps de conservation) de la personne et se définit généralement par un pourcentage de création monétaire. C’est une méthode parallèle pour atteindre un consensus décentralisé et qui a l’avantage de consommer peu d’énergie.

Pump / Dump : On parle de pump quand la valeur d’une monnaie augmente fortement, et de dump lorsqu’elle baisse. Il existe des mécaniques « pump and dump » pour volontairement augmenter la valeur d’une monnaie en la manipulant.

Satoshi : Un satoshi est la plus petite unité de valeur du Bitcoin (0.00000001 BTC). La plupart des crypto-monnaies sont échangés contre des bitcoins, et leur valeur est donc en satoshis plutôt qu’en Fiat.

Satoshi Nakamoto : pseudonyme de l’inventeur du bitcoin, dont la véritable identité est encore inconnue malgré de nombreuses spéculations.

Scam : Terme fréquemment utilisé chez les anglophones qui signifie ‘Arnaque’

Sidechain : blockchain secondaire qui se développe parallèlement à une blockchain principale, mais qui y est rattachée afin de pouvoir en connaitre toutes les informations. Les sidechains permettent d’accroitre le volume d’informations pouvant être traitées au sein d’une blockchain (volume normalement limité), tout en restant sur une même blockchain principale.

Smart contract : “contrat intelligent”. Les smart contracts sont des programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat pré-établi et inscrit dans une blockchain, sans nécessiter d’intervention humaine. Ethereum est le protocole blockchain qui permet de déveloper le plus facilement des smart contract.

Token : Mot anglais signifiant jeton mais aussi identificateur. Dans la sphère blockchain  il représente l’unité de division des parts lors d’ICO. C’est cette unité transférable qui devient donc une preuve de propriété. Les tokens sont l’unité transactionnelle et informationnelle sur une blockchain. Par la suite les détenteurs de token peuvent par exemple voter sur la façon de distribuer les fonds mis de côté pour le développement de l’entreprise puis éventuellement percevoir les bénéfices. Le mot trouve donc comme synonyme action ou droit.

Vitalik Buterin : Vitalik Buterin est un développeur russo-canadien né en 1994 qui est le co-fondateur d’Ethereum. Ces apparitions sont toujours remarquées, et on peut le comparer à un « Steve Jobs » de la crypto-monnaie.

Wallet : C’est un portefeuille qui permet de stocker ses crypto-monnaies sur un ordinateur, ou en ligne. Chaque monnaie peut avoir son propre wallet. Il existe aussi des périphérique de stockage physiques, particulièrement sécurisés. Vous pouvez aussi stocker vos crypto-monnaies sur les échanges en ligne. Mais vous prenez le risque de tout perdre en cas de hack ou de piratage de vos données…

Whales : On parle de Whales ou de baleines pour parler de personnes possédant une quantité importante d’une crypto-monnaie, à tel point qu’elle peuvent en manipuler le cours. Contrairement aux marchés financiers, les crypto-monnaies ne sont pas encore régulées, ce qui explique des pratiques illégales sur les marchés régulés.

White Paper : Un White Paper est le document qui présente un projet de ce blockchain ou de crypto-monnaie. Ces documents permettent de convaincre (ou non) les acheteurs potentiels d’investir dans un projet.