Deux consortiums Blockchain Banque Assurance

B3I Blockchain Insurance Industry  est une Initiative afin d’étudier la possibilité d’utiliser la technologie blockchain pour optimiser l’échange des données entre (ré)assureurs.  Depuis septembre 2016, des réassureurs ont testé une première application de la technologie bockchain, une base de données sécurisée ; partagée par l’ensemble des participants à une transaction déterminée. Les résultants sont concluants pour le réassureur. « Blockchain est une technologie souple et rapide à mettre en œuvre qui simplifie et accélérè les interactions, le statut des données étant partagée en temps réel par tous les partenaires commerciaux impliqués et qui pourrait contribuer à réduire efficacement les coûts », affirme Scor dans un communiqué. Afin d’explorer l’utilisation potentielle de la technologie blockchain dans l’industrie de l’assurance, l’initiative B3i – Blockchain Insurance Industry Initiative a vu le jour. Plusieurs assureurs et réassureurs du monde entier ont adhéré à ce groupement qui compte actuellement 15 membres (Achmea, Aegon, Ageas, Allianz, Generali, Hannover Re, Liberty Mutual, Munich Re, RGA, SCOR, Sompo Jappan Nipponkoa, Swiss Re, Tokio Marine Holdings, XL Catlin et Zurich Insurance Group). Dans le cadre de cette initiative, les membres mettront en œuvre un projet pilote réalisant des transactions commerciales entre les sociétés membres. Si la technologie blockchain prouve sa viabilité, elle « pourrait transformer l’industrie de l’assurance grâce à le mise en place d’un registre partagé d’informations contractuelles », affirme le réassureur Scor dans un communiqué. « La rationalisation de la communication et des transactions permettrait d’améliorer tant les processus que la qualité des services d’assurance proposés aux consommateurs », ajoute-t-il.

LaBChain est un consortium monté par la Caisse des dépôts et consignations qui compte déjà 8  partenaires. Deux assureurs (Allianz, Groupama), une société de gestion (OFI Asset Management), une banque (RCI Bank and Services) et quatre start-up (BELEM, Scorechain, Stratumn, Utocat) : ils sont autant à rejoindre officiellement les rangs de LaBChain… tout du moins sur le papier. 19 autres partenaires sont annoncés depuis l’automne 2016, lorsque LaBChain a dévoilé un cas d’usage axé sur l’utilisation de la blockchain Ethereum pour réduire le risque de crédit. Le Crédit Agricole, CNP Assurances et Natixis Asset Management Finance (groupe BPCE) se sont associées à la SSII OCTO Technology pour mener cette expérimentation qui vise à alléger, par la création d’une fonction de chambre de compensation, les coûts liés aux différents aspects de la gestion du collatéral non cash* associé aux prêts-emprunts de titres.

LaBChain avait présenté, en mai 2016, un premier cas d’usage sur l’identité numérique et les problématiques de connaissance client. Ou comment, dans le cadre de transactions sur une blockchain, identifier les intervenants, puis partager les données de façon sécurisée entre les parties prenantes. En tant que dépositaire des fonds des notaires et des consignations, la Caisse des dépôts est concernée au premier chef par ces problématiques. Dans le cadre de l’initiative LaBChain, elle cherche le meilleur moyen d’intégrer les architectures de consensus décentralisé dans l’économie française, face au dynamisme du marché nord-américain. Parmi les « nouveaux entrants », on soulignera que derrière RCI Bank and Services se cache RCI Banque S.A., banque française détenue à 100 % par le groupe Renault et spécialisée dans les financements et services automobiles. Elle rejoint BNP Paribas, le Crédit Agricole, Groupe BPCE, La Banque Postale et Société Générale. Du côté des assureurs, on retrouve Allianz, Aviva France, AXA, CNP Assurances, Groupama et MAIF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *