ChronoBank : changer l’industrie RH

ChronoBank est un projet ambitieux qui vise à changer l’industrie RH & Recrutement. ChronoBank veut innover dans le recrutement en intérim pour plusieurs professions clés. ChronoBank est une alternative originale parce qu’elle est structurée autour d’un jeton blockchain : un token qui va être un étalon pour le temps de travail. L’objectif est de changer la manière dont les gens trouvent du travail en intérim et la manière dont ils sont rémunérés: dans un cadre décentralisé et sans la participation des institutions financières courantes.

Les jetons de TIME obtenus dans l’ ICO donnent au détenteur des commissions chaque fois que des jetons LH sont émis sur la blockchain: 3% en 2017, 2% en 2018, 1% en 2019 et au-delà. Les détenteurs de jetons TIME auront également droit à des frais de transaction: 0.15% sur chaque opération LH.

Le projet se déroule en deux étapes : Etape 1 – Création de l’épine dorsale financière de ChronoBank.io: les jetons nationaux Labour Hour (LH). Ces jetons seront liés au salaire horaire moyen du pays et sont soutenus par l’expertise réelle de grandes entreprises du recrutement et du travail intérim.

Etape 2 – Création de la plateforme de marché décentralisée LaborX, dans laquelle les professionnels du recrutement seront en mesure de vendre du travail intérim par tranches horaires en négociant des jetons LH qui vont se substituer aux monnaies fiduciaires pour les paiements et permettront aux gens d’être récompensés pour leur travail. Ces jetons écartent les risques liés à la volatilité, typiques des crypto-monnaies. L’objectif est d’avoir un jeton stabilisé, non contrôlé par les banques, capable de devenir le standard de services en main-d’œuvre. Le patron devra acheter des LH pour payer un travail tandis que l’ouvrier devra reconvertir les LH gagnés en euros. A moyen/long terme, chaque participant ChronoBank aura une réputation dans la plateforme et pourra justifier une rémunération appropriée à son niveau de compétence.

Les principales professions visées sont les suivantes: Pigiste – développeur informatique – ménage – bâtiment

ChronoBank va utiliser différentes blockchains pour émettre ses jetons LH: Waves, Ethereum, NEM… La première blockchain est Ethereum, et les autres arriveront en support pour garantir plus de sécurité et d’intégrité à l’ensemble du système une fois que celui-ci sera pleinement opérationnel et qu’il y aura un volume assez important de jetons LH. Les raisons sont d’ordre financier et idéologique mais aussi très pragmatiques: Chronobank veut créer une solution et souhaite diversifier les opérations afin de ne pas être trop dépendant d’une blockchain en particulier.ChronoBank aura un audit de sécurité externe sur tous les smart contracts qui sont opérationnels dans le système, cela afin d’éviter des accidents comme celui du TheDao. Le projet Chronobank est open source déposé sur  GitHub

A notre sens, plusieurs obstacles peuvent surgir :  légal dans un premier temps les grandes nations (pour l’instant Chronobank est basé Australie), vont elles réglementés la  plateforme. Chronobank? Quid des charges salariales du système de cotisation pour les retraites, le système de santé …    Chronobank va-t-il réussir à recruter suffisamment de sociétés prêt à passer par la plateforme pour leur besoin de main d’oeuvre? Le système de paiement un peu complexe va t’il trouvé son public dans un monde encore peu évangélisé à la blockchain?

Ce type de projets est en tout cas toujours à suivre de près, si il arrive à percer, il pourrait prendre rapidement des parts de marché mondiales.  La désintermédiation permettra normalement un gain financier pour tous des participants.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *