Archives de catégorie : Cryptomonnaie

Une nouvelle notation mise en place pour les crypto-monnaies publiée par l’agence de notation du gouvernement chinois

CHINE-Agence_de_Notation

Après l’agence de notation Weiss voici un nouveau rating pour les crypto-actifs ; celui de l’agence de notation du gouvernement chinois

Même si la méthodologie exacte reste toujours secrète, la notation se base sur la somme de trois facteurs : la base technologique, l’applicabilité et l’innovation. Ethereum se retrouve ainsi en première position, grâce à son score en base technologique de 80,3. En deuxième position arrive Steem, grâce à une base technologique de 82,6 points contre seulement 9,4 en applicabilité. Bitcoin possède le meilleur score en innovation, avec 35,6 points, mais est limité par sa base technologique.

Le Conseil d’Etat allège la fiscalité des gains sur les crypto-actifs le taux passe à 19%

Le Conseil d’Etat a estimé jeudi que les gains générés par les crypto-monnaies devaient être considérés comme des plus-values de « biens meubles », et donc bénéficier sauf exception d’un taux d’imposition moins élevé que celui appliqué par l’administration. La plus haute juridiction administrative française avait été saisie en début d’année par plusieurs contribuables, qui entendaient contester le régime fiscal appliqué depuis juillet 2014 à la cession de bitcoins et autres crypto-actifs.

Avant cette décision, les gains tirés de la cession de cryptomonnaie étaient considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) en cas d’activité habituelle, et comme des bénéfices non commerciaux (BNC) en cas d’activité occasionnelle. Cette classification entraînait un taux d’imposition pouvant aller jusqu’à 45%, via l’impôt sur le revenu, pour les contribuables les plus aisés – qui viennent s’ajouter aux 17,2% prélevés via la Contribution sociale généralisée (CSG).

Dans sa décision, le Conseil d’Etat a partiellement donné raison aux contribuables opposés à cette lecture, en considérant que « la cession de bitcoins  » relevait « en principe de la catégorie des plus-values de bien meubles ». Les « biens meubles », en langage fiscal, désignent les biens pouvant être déplacés, à la différence des biens immobiliers. C’est-à-dire les voitures, avions et bijoux (dans le cas de biens corporels), mais aussi les brevets ou droits d’auteurs (biens incorporels). Ils sont soumis en cas de cession à un taux forfaitaire de 19%, ce qui, même en y ajoutant la CSG, induit un taux d’imposition bien inférieur à celui réservé aux « BIC » et aux « BNC ». Dans son communiqué, le Conseil d’Etat souligne néanmoins que « certaines circonstances propres à l’opération de cession » de cryptoactifs « peuvent impliquer qu’ils relèvent de dispositions relatives à d’autres catégories de revenus ». Les gains générés par les crypto-monnaies sont susceptibles d’être imposés dans la catégorie des BNC quand ils ne résultent pas « d’une opération de placement mais sont la contrepartie de la participation du contribuable à la création ou au fonctionnement » de la cryptomonnaie. (Le minage?) Ils sont par ailleurs imposables dans la catégorie des BIC lorsque la cession « prend la forme d’un échange contre un autre bien meuble, dans des conditions caractérisant l’exercice d’une profession commerciale ».

Les DEX

Les DEX (Decentralized Exchange) offrent des échanges avec une décentralisation totale et donc une sécurité accrue par rapport aux échangeurs de crypto-monnaies centralisés (kraken … ). Vous avez probablement déjà consulté notre guide des meilleures plateformes de trading de crypto-monnaies ces dernières sont centralisées. Voici comment fonctionne les DEX et une liste des meilleurs plateformes. Pour Vitalik Buterin, les DEX (Decentralized Exchange) sont d’ailleurs l’avenir pour échanger des crypto-monnaies. Contrairement aux échangeurs centralisés, ils favorisent les petits investisseurs plutôt que les whales et professionnels et devraient vite s’imposer comme une norme.

Un échange centralisé fonctionne comme une maison de courtage, vous déposez des fonds dans un compte et l’échange fait les métiers pour vous. L’avantage à cela est que l’échange fait tout le travail, et il est souvent assuré et réglementé par les autorités.La plupart des échanges importants et bien connus; tels que GDAX (Coinbase) et CEX.IO sont centralisés. Un avantage populaire à ces échanges est qu’ils vont prendre des paiements par carte de crédit ou de débit et de virement bancaire. Ils peuvent également payer en devises fiduciaires comme les dollars ou les euros que de nombreux utilisateurs préfèrent.

AVANTAGES D’UN ÉCHANGE DÉCENTRALISÉ

  • Un DEX peut être plus résistant au piratage qu’un échange centralisé car les informations de compte ne sont pas partagées avec l’opérateur d’échange. Au lieu de cela, les fonds peuvent être conservés dans votre compte et vous serez la seule personne à avoir accès.
  • Théoriquement, les gouvernements ou les régulateurs ne peuvent pas fermer un DEX parce qu’il est décentralisé opérant à travers une grande variété de nœuds. Remarque: les gouvernements pourraient être en mesure de perturber ou de détruire un DEX via un logiciel malveillant.
    Il n’y a pas de serveur qui peut descendre ou se faire pirater. Au lieu de cela, un DEX fonctionne partout à travers une variété de nœuds.
  • Le degré de confidentialité est plus élevé, car vous ne partagez pas vos données avec l’opérateur d’échange.
  • Vous gardez le contrôle de vos fonds sur votre propre wallet.

DESAVANTAGES D’UN DEX
Les échanges décentralisés ne sont cependant pas pour tout le monde, ils présentent de sérieux inconvénients :

  • Vous devrez gérer les tâches normalement prises en charge par un échange centralisé comme trouver vos contre parties et transférer de l’argent.
  • La plupart des DEX n’acceptent pas les cartes de crédit ou de débit ou les virements bancaires.
  • Le volume des transactions est limité, ce qui permet de maintenir les prix bas mais les frais peuvent être élevés.
  • Les services disponibles auprès des bourses décentralisées sont limités. Les opérations sur marge, et les transactions impliquant des monnaies fiduciaires ne seront généralement pas offertes.
  • Il se peut qu’il n’y ait aucun service client que vous pouvez contacter en cas de problème.
  • Un DEX peut être beaucoup plus cher qu’un échange centralisé, car vous devrez peut-être acheter du gaz Ethereum (ou autre) chaque fois que vous faites un échange. Cela signifie qu’un commerce décentralisé peut parfois coûter plusieurs fois  les frais d’une plateforme de trading classique.

QUELQUES ÉCHANGES DÉCENTRALISÉS POPULAIRES
Les échanges décentralisés devienent populaires parce qu’elles sont très faciles à trouver et de plus en plus facile à utiliser. Deux des plus populaires sont la plate-forme Waves et Ether Delta

  1. https://etherdelta.com  EtherDelta, fonctionne de manière autonome et décentralisé, et doit ses qualités à la blockchain Ethereum sur laquelle il tourne. EtherDelta est une solution hautement professionnelle qui semble avoir été développée par des traders pour les traders. Son site web ressemble à un écran de trader complet avec un carnet d’ordre et un tableau des prix. EtherDelta est populaire car il facilite la vente, l’achat et le commerce de jetons ICO dont beaucoup sont basés sur Ethereum. Une utilisation populaire pour EtherDelta est de convertir les jetons ICO en jetons Ether qui sont largement échangés, achetés et vendus.  Les débutants devraient peut-etre éviter EtherDelta parce qu’il peut être confus et difficile à utiliser sans beaucoup d’expérience Ethereum.
  2. Waves est construit sur sa propre blockchain nommée Waves et requiert l’utilisation du jeton du même nom (Waves).
  3. IDEX est un échangeur décentralisé développé sur la blockchain Ethereum par Aurora, une banque en ligne décentralisée. Il propose de nombreuses devises et possède son propre stablecoin baptisé Boreal. un des plus gros volumes sur les DEX
  4. Changelly n’est pas un échangeur décentralisé mais son fonctionnement peut s’y apparenter puisqu’il effectue une recherche parmi des dizaines d’échangeurs pour offrir les meilleurs taux d’échange du marché. Nous saluons sa simplicité d’utilisation et le concept.
  5. OpenLedger est une société basée au Danemark qui fournit des solutions décentralisées crypto-monnaies. Ils ont un échange décentralisé connu sous le nom OpenLedger Dex qui tire parti de la technologie graphène de BitShare. L’ouverture d’un compte sur OpenLedger est assez facile car il ne nécessite aucune inscription pour commencer. La seule chose dont vous devez prendre soin est votre mot de passe de connexion et votre nom d’utilisateur, car c’est la seule chose qui peut vous aider en cas de problème.
  6. Binance a vite fait sa place sur le marché des plateformes de trading centralisés de crypto-monnaies en seulement 6 mois. Lancé en juillet 2017, il peut se vanter d’avoir le volume d’échange le plus haut du marché aujourd’hui. La firme a annoncé la création de sa propre blockchain en mars dernier baptisée Binance Chain qui sera accompagnée d’un DEX pour échanger des crypto-monnaies de manière complètement décentralisée.
  7. https://wcex.co Plateform d’exchange autonome et décentralisé française

Bon plan : Le hardware Wallet KeepKey

Edit du 23-02-2018 : passage à 96,90€

Je vous propose un bon plan sur le wallet KeepKey sur Amazon France à moins de 100€.
Ce wallet se trouve souvent entre 150 et 200€.

Profitez donc de la correction actuelle sur les crypto-monnaies pour faire une bonne affaire !

Le KeepKey Wallet est compatible Windows,Mac, Linux et Android. Il peut stocker les cryptomonnaies suivantes :
Bitcoin, BitcoinCash, Litecoin, Dogecoin, Namecoin, Testnet, Ethereum, et Dash.

L’agence de notation Weiss met en place un rating pour les crypto-monnaies

Une petite agence de notation financière, Weiss Ratings,  a trouvé comme faire le Buzz. C’est la première a publier un classement par rating des crypto-monnaies. Ce dernier doit aider les investisseurs dans leur choix d’investissement dans les crypto-monnaies.

La publication de cette liste a provoqué énormément de remous sur la toile. Le site de Weiss Ratings a fait l’objet d’une attaque DDoS (en provenance de Corée) quelques heures avant la publication de la liste. Des fakes ont circulé sur Internet. Lorsque la liste légitime est devenue connue, de nombreuses critiques se sont abattues sur l’agence de notation.

Le lendemain, Weiss a même dû se fendre d’un billet justificatif sur son blog, intitulé « Pourquoi certaines de nos notes semblent bizarres ». Il explique notamment qu’aucun A n’a été attribué en raison de la grande volatilité qui frappe le marché des crypto-monnaies. Weiss promet également qu’à l’avenir, la note sera détaillée pour chacune de ces 4 catégories :

  1. Risque
  2. Récompense (potentiel financier)
  3. Technologie
  4. Fondamentaux

Ces nuances devraient permettre de mieux cerner le potentiel de toutes les crypto-monnaies.

Les notes sont des lettres comme pour le rating obligataire. L’agence a noté pour le moment 74 crypto-monnaies dont le bitcoin, mais Ethereum, Cardano, NEO, Dash, Litecoin, Ripple… Selon Weiss, les deux meilleures du moment sont Ethereum et EOS. Ces deux actifs offrent aux développeurs la possibilité de lancer des levées de fonds en cryptomonnaies (ICO) et de concevoir des applications décentralisées. Le Bitcoin, noté C+, reçoit ce commentaire : “Bitcoin obtient d’excellents scores en sécurité et pour son adoption généralisée. En revanche, il rencontre d’importants goulots d’étranglement sur son réseau, ce qui entraîne des ralentissement et des frais de transaction élevés. En dépit d’efforts intenses qui l’ont initialement mené à un certain succès, Bitcoin n’est pas en mesure d’améliorer son logiciel”.

Le classement :

Cryptomonnaie (symbole)Note
EOS (EOS)B
Ethereum (ETH)B
Cardano (ADA)B-
NEO (NEO)B-
Steem (STEEM)B-
Aeon (AEON)C
Asch (XAS)C
BlackCoin (BLK)C
BlockNet (BLOCK)C
Burst (BURST)C
Bytecoin (BCN)C
Counterparty (XCP)C
Dogecoin (DOGE)C
Ethereum Classic (ETC)C
Komodo (KMD)C
Lisk (LSK)C
Monero (XMR)C
NAV Coin (NAV)C
Neblio (NEBL)C
Nexus (NXS)C
Nxt (NXT)C
Peercoin (PPC)C
PIVX (PIVX)C
Qtum (QTUM)C
RaiBlocks (XRB)C
Ripple (XRP)C
Shift (SHIFT)C
SmartCash (SMART)C
Stellar (XLM)C
Stratis (STRAT)C
Syscoin (SYS)C
Verge (XVG)C
Vertcoin (VTC)C
Waves (WAVES)C
XTRABYTES (XBY)C
Zcash (ZEC)C
ZCoin (XZC)C
Ark (ARK)C+
Bitcoin (BTC)C+
BitShares (BTS)C+
Byteball Bytes (GBYTE)C+
Dash (DASH)C+
Decred (DCR)C+
I/O Coin (IOC)C+
Litecoin (LTC)C+
NEM (XEM)C+
Bitcoin Cash (BCH)C-
CloakCoin (CLOAK)C-
DigiByte (DGB)C-
DigitalNote (XDN)C-
Electroneum (ETN)C-
Feathercoin (FTC)C-
Namecoin (NMC)C-
ReddCoin (RDD)C-
Skycoin (SKY)C-
Ubiq (UBQ)C-
Viacoin (VIA)C-
WhiteCoin (XWC)C-
ZenCash (ZEN)C-
Expanse (EXP)D
Matchpool (GUP)D
Novacoin (NVC)D
PotCoin (POT)D
Quark (QRK)D
Rise (RISE)D
SaluS (SLS)D
Auroracoin (AUR)D+
Bitcoin Gold (BTG)D+
Einsteinium (EMC2)D+
GameCredits (GAME)D+
Gulden (NLG)D+
Megacoin (MEC)D+
Metaverse ETP (ETP)D+
Pura (PURA)D+

La plateforme de trading Kaken est de retour apres une maintenance de 2h qui a finalement duré pres de 60H

Kraken Exchange

Une des principales plateformes de trading de crypto-monnaie  basé à San Francisco Kraken était hors ligne depuis mercredi soir suite à une maintenance qui devait être courte (2 heures) mais qui s’est poursuivi pendant plus de 60 heures.

« Nous travaillons toujours à repérer un bug insaisissable qui retarde le lancement », a indiqué la compagnie dans une mise à jour du statut de vendredi soir « Ce bug n’apparaissait pas dans nos nombreuses semaines de tests et n’a émergé que dans l’environnement de production. »

La platerfome de trading a communiqué continuellement pour assurer que les fonds des participants étaient correctement conservés et qu’il offrira «une quantité substantielle de trading fees» après que le problème soit résolu. Néanmoins l’anxiété c’est fait ressentir chez de nombreux clients, certains sur les médias sociaux évoquant le hack notoire et la faillite de la plateforme Mt. Gox.

Le retour en ligne du site ce samedi midi, a rassuré la communauté et les prix de cotation semblent pour le moment en ligne avec les autres plateformes, sans ventes massives ce qui pouvait être une crainte.  Il faut néanmoins noter un service dégradé et quelques bug toujours présent ce midi. Une difficulté à passer les ordres surement dû à un afflux dans les systèmes qui risque de pénaliser la plateforme pendant quelques jours. D’autant plus que Kraken a purgé l’ensemble des carnets d’ordres de ses clients. Espérons que Kraken puisse faire face aux défis qu’il risque d’avoir à résoudre encore un moment pour un service durablement amélioré.

Une belle infographie qui fait apparaître la surchauffe XRP et une valorisation ETH attractive

Je partage avec vous cette belle infographie. Elle fait apparaître la valorisation des principales crypto-monnaies  selon 4 axes qui pourraient être les fondamentaux d’une crypto-monnaie :

  • Le ratio valorisation total de la monnaie / nombre de transaction journalière
  • Le ratio valorisation total de la monnaie / nombre d’adresse active de la monnaie
  • Le ratio valorisation total de la monnaie / rémunération de la validation de block
  • Le ratio valorisation total de la monnaie / nombre de nœuds validant les transactions.

Ripple en ressort très (trop) fortement valorisé nous conseillons déjà d’alléger en partie à 0,7€, la crypto-monnaie est la plus valorisé selon trois de ces indicateurs. Ethereum en revanche a des ratios plutôt faibles ce qui montre que la monnaie est encore bon marché.

L’image contient peut-être : texte

Les normes ERC-20 et ERC-223 les standards des token Ethereum devraient faire sa prospérité

Tokens ERC-20 blockchain Etheruem

Lancée en 2014 par  Vitalik Buterin Ethereum a été imaginée pour permettre à chaque développeur de concevoir des smart contracts et de les déployer sur sa blockchain. Un « smart contract » peut être présenté comme des fonctions « ligne de code » inscrites dans la blockchain et qui pourront s’exécuter suivant certains paramètres. Ces contrats “auto-exécutants” vont pouvoir être utilisés dans de nombreux secteurs économiques. Les développeurs vont pouvoir élaborer des applications décentralisées (dApps) à partir de ces smart contracts. Et pour fonctionner, ces applications vont s’appuyer la plupart du temps sur des tokens. Un token est en quelque sorte un jeton vendu (ou offert) par les créateurs d’une dApps et qui permettra aux utilisateurs d’accéder et faire fonctionner son application.

Pour faciliter la création de ces tokens, les développeurs d’Ethereum ont décidé, dans la foulée, de mettre en place une norme spécifique : ERC-20. L’ERC-20 pour “Ethereum Request for Comments 20” est une norme à laquelle les tokens Ethereum peut se soumettre. Elle permet de définir la manière dont vont se comporter de nouveaux tokens au sein de l’écosystème Ethereum. La norme ERC-20 est liée à six fonctions qui sont reconnues par les autres smart contracts déployés sur la blockchain Ethereum. Celles-ci comprennent, par exemple, la manière dont va être transférée un token, ou encore la façon dont le réseau va pouvoir accéder aux informations relatives à ce token (son symbole, son nom, l’offre en circulation,…). Elle va également permettre de définir un standard qui offrira la possibilité à d’autres smart contracts de communiquer facilement avec elle. Le recours à ces tokens procure de nombreux avantages : plus d’uniformité, moins de risque, moins de complexité dans les échanges notamment. Alors que les développeurs devaient auparavant réinventer la roue en implémentant leurs propres versions de certaines fonctions basiques, ils peuvent désormais s’appuyer sur une norme claire et simple à utiliser.

Les tokens ERC-20, deviennent ainsi des actifs financiers qui s’échangent sur les marchés. C’est ce format facilement échangeable notamment grâce à Ether delta plateforme d’échange de token Ethereum qui a permis à ses startups la possibilité de lever des fonds en proposant ces tokens au travers d’ICOs. Il faut préciser que la plupart de ces tokens ne représentent pas une part de ces sociétés, mais des “utility tokens” qui pourront être utilisé pour le fonctionnement du nouveau service qu’elles s’apprêtent à proposer. ERC-20 semble avoir créé un cercle vertueux : cette norme donne confiance aux investisseurs, qui savent qu’ils pourront facilement échanger leurs tokens. Ceci les amène à participer à d’autres ICOs, ce qui encourage les développeurs à lancer de nouveaux projets (même si seule une poignée de ceux-ci sont vraiment intéressants). Ce standard permet au réseau d’accueillir de nombreuses technologies innovantes, qui valorisent la blockchain Ethereum.

Les tokens ERC-20 peuvent être transférés d’un portefeuille Ethereum à un autre. L’ensemble des tokens ERC-20 sont ainsi échangés sur le réseau Ethereum, et une seule et unique adresse Ethereum va pouvoir stocker différents tokens. La monnaie Ethereum permet donc de fluidifier ces échanges entre token, le rôle premier d’une monnaie. Et la communauté Ethereum travail sur un nouveau standard. Le standard ERC-223 qui cherche à résoudre notamment le problème du “tokenFallback”, en implémentant une fonction qui permettra d’éviter que le contrat ne conserve les tokens qui auraient été envoyés vers celui-ci de manière accidentelle.

Il est possible de trouver sur le site officiel d’Ethereum un tutoriel permettant de comprendre comment créer son propre token ERC-20.

XRP/EUR Ripple profitez du rallye pour reprendre votre souffle

Ces derniers jours énormément de crypto ont explosé et Ripple n’échappe pas à la règle mais la résistance s’établie maintenant autour de 0.66€.  Notre conseil prenez vos bénéfices au alentour de 0,70€. Ripple a une performance de 11 000% en 2017 (prix multiplié par 110) et prés de 100% sur une semaine. Mais si  le Bitcoin est une réserve de valeur, l’Ethereum le futur qui permet d’exécuter des smart contracts, Litcoin les échanges rapide Ripple a pour objectif  de remplacer le bon vieux SWIFT. SWIFT est le réseau mondial interbancaire utilisé par la plupart des grands établissements de la planète. Actuellement, les fonds mettent deux à six jours pour transiter d’une banque à une autre. Ce mouvement engendre aussi des frais importants. De plus le système SWIFT a été piraté a plusieurs reprises récemment.

La promesse du Ripple est de rendre cette transaction quasi-instantanée et moins coûteuse. Les banques et entreprises American Express, Santander UK,  JP Morgan, UBS, Crédit Suisse, Barclays et HSBC ont noué un partenariat ou expérimentent ce moyen de transfert. Mais l’efficacité du Ripple repose de facto sur  une grande stabilité de sa monnaie, ce qui n’est plus le cas depuis quelques semaines. Mais RippleNet (l’entreprise fondatrice) a conçu son système pour que de nouvelles unités soient régulièrement déversées dans le circuit afin de contenir l’inflation du cours. Celui-ci devrait donc mécaniquement chuter après une telle une poussée. Il est pour l’instant impossible de savoir quand, l’entreprise n’a pas communiqué à ce propos. Et pour cause, l’entreprise qui a fondé et gère Ripple a toujours environ 2/3 des encours totaux de quoi prendre un peux de bénéfice et éviter une envolée trop rapide. Nous parions donc sur une vente le cours devrait doucement se stabiliser autour de 0,5€ .

Vous pouvez vous aussi nous soumettre vos analyses (technique ou fondamentale) sur :analyses@blockchain-invest.fr

Les informations contenues dans ce site relatives aux produits et services fournis par Blockchain-invest sont publiées à titre purement informatif.
Aucune garantie ne peut être donnée quant à l’exactitude et à l’exhaustivité des informations diffusées. Toutes les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Ces informations sont issues des meilleures sources et sont fournies de bonne foi néanmoins elles ne sauraient engager notre responsabilité. Les informations contenues dans ce site ne constituent ni en totalité, ni en partie un service de conseil en investissement. Blockchain-invest ne pourrait être tenu responsable de toute décision ou stratégie d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site. Blockchain-invest décline toute responsabilité en cas de pertes financières directes ou indirectes causées par l’utilisation des informations fournies.

Stellar Lumens +107% en 24h suite au partenariat avec IBM

IBM a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un partenariat avec la start-up Stellar, qui a permis de régler avec succès des transactions réelles en utilisant la crypto-monnaie personnalisée de l’entreprise, lumens.

Dans le cadre du nouvel arrangement, les banques effectueront les transactions en utilisant Lumens, puis compteront sur les teneurs de marché locaux pour convertir les Lumens en monnaie fiduciaire locale. Les Lumens sont créés par la société à but non lucratif appelée Stellar, fondée par Jed McCaleb, une figure bien connue dans le monde des paiements et de la monnaie numérique. D’après l’annonce d’IBM, les commerçants et les consommateurs pourront envoyer de l’argent dans un autre pays en temps quasi réel, accélérant ainsi un processus de paiement qui prend généralement des jours.Alors qu’elle est actuellement limitée aux paiements transfrontaliers impliquant des livres britanniques et des dollars fidjiens, la plateforme est néanmoins conçue pour traiter sept monnaies fiduciaires dans le Pacifique Sud, y compris le dollar australien, le dollar néo-zélandais et le pa’anga des Tonga .

Ce partenariat dépasse les simples implications techniques.Non seulement le partenariat est un mouvement hors du commun pour IBM, qui a largement mis l’accent sur ses propres plates-formes de blockchain, mais c’est une grande victoire pour Stellar qui, issue de l’équipe fondatrice de Ripple, n’a pas connu la même croissance en partie en raison de son intérêt pour les marchés en développement. Le partenariat est également la preuve de l’étendue de la collaboration entre les entreprises de blockchain et le monde financier plus large. Pour que le projet fonctionne, IBM a bénéficié de l’aide de partenaires tels que National Australia Bank, TD Bank et Wizdraw (HK) de WorldCom Finance.

IBM considère également la démo comme ayant des implications pour la numérisation de l’argent de la banque centrale – un concept qui a attiré beaucoup d’attention récemment alors que les banques centrales du monde entier s’intéressent de plus en plus à la manière dont la technologie pourrait créer des gains d’efficacité.