Archives de catégorie : Actualité

Un nouveau classement des crypto-monnaies mis en place par le CCID

Les classements sur les crypto-monnaies n’en finissent pas de fleurirent, dernier en date celui du CCID (China’s Center for Information Industry Development). Ce dernier fait état d’une étonnante 3ème place pour Komodo déjà cité dans notre article sur les vitesses de transaction.  

L’intégralité du classement disponible ici

L’or « relique barbare » serait-elle dépassé dans ses volumes d’échange par le Bitcoin?

On a pu récemment lire que : « D’après les statistiques de 5 grandes banques qui possèdent et gèrent le LPMCL (London Precious Metal Clearing Limited), le LBMA (Bourse de l’or de Londres) est en piste pour traiter environ 446 milliards de transactions cette année. Le LBMA est l’endroit ou se réalise la compensation des échanges réalisés sur le marché de l’or » (pour éviter trop de transfert physique).

Si l’on regarde le Bitcoin,  c’est déjà l’équivalent de plus de 850 milliards qui ont été échangés en BTC cette année en dépit de la baisse de 70 % de sa valeur. Nous atteindrons confortablement le millier de milliards d’ici la fin de l’année.

Vu que la bourse de l’or Londonienne (LBMA) traite environ 70 % des transactions globales d’or, nous pouvons dire sans trop nous avancer que le Bitcoin est désormais plus utilisé que l’or. L’expression « relique barbare » que nous utilisions déjà dans notre 1er article  n’a jamais été aussi vraie depuis la fin du Gold Standard par Richard Nixon en 1971 et la transition vers de la monnaie fiat non garantie par l’or.

AVANTAGE DU BITCOIN vs OR PHYSIQUE
Le Bitcoin a l’énorme avantage de pouvoir être transféré en un rien de temps n’importe où dans le monde, ce qui n’est pas le cas de l’or dont les échanges physiques représentent à peine une grosse quarantaine de milliards par an. L’or physique change rarement de coffre. Plus de 99 % des échanges sont virtuels via des produits financiers dérivés (Contrats Futures du Comex notamment). L’autre avantage est que le Bitcoin possède 8 décimales. Dont contrairement à l’or, la valeur du Bitcoin peut grimper en flèche sans que cela pose de problème pour payer de petites sommes en satoshis (fraction de BTC). C’est un avantage immense car si l’on part du principe que la véritable valeur d’une once d’or tourne autour de 240 000 $ et non pas 1250$, je vous souhaite bonne chance pour payer votre baguette puisqu’un gramme d’or vaudrait alors près de 9000 Dollars… (Une once = 28 grammes). Il va falloir des porte-monnaies de poussière d’or.

OUI MAIS LES VOLUMES DE L’OR PAPIER SONT ENCORE LOIN DEVANT CEUX DU BITCOIN

Les échanges sur l’or se font massivement via l’or papier (ETFs et futures) qui représentent environ 10 000 milliards de Dollards  (10 fois plus que le bitcoin).

En effet, si le COMEX (qui gère les contrats futures sur l’or) détient à peine 10 millions d’onces d’or (dont 60 % reposent dans les coffres de la HSBC et 22 % dans ceux de la JPMorgan). 10 millions d’onces d’or = Au cours actuel de l’or, environ 12 milliards $. Cela parait beaucoup à première vue mais ce chiffre est en réalité ridicule lorsqu’on le met en perspective avec aujourd’hui près de 10 000 milliards d’or papier (Futures et ETFs et autres papiers adossés à l’or): A peine une malheureuse douzaine de milliards de Dollars en réserve pour couvrir un encours de milliers de milliards (il y a environ 9 800 milliards d’or papier constitué de contrats Futures et autres ETFs). Dans un passé récent, l’or papier est même allé jusqu’à représenter plus de 500 fois la quantité réelle d’or physique disponible en 2016 si l’on se fie aux volumes de contrats Futures du Comex. Plusieurs contrats ETF peuvent être assis sur la même once d’or permettant plus de liquidité mais aussi un certain levier sur le marché de l’or.

CONCLUSION

Le Bitcoin est encore loin de représenter le total des échange sur l’or. Mais sans créer de contrat tel que les ETF et futures la progression des volumes est fortes et dans un monde ou les monaies Fiat sont de plus en plus volatiles avec un contexte de guerre commerciale latente le Bitcoin commence à devenir une valeur refuge stable (la volatilité sur le Bitcoin diminue).  Et si un jour notre système d’argent-dette implose le Bitcoin risque fort de tirer son épingle du jeu c’est une valeur refuge qui de plus ne souffre pas (ou pas encore puisque des société de gestion veulent mettre en place des futures et ETF sur le Bitcoin)  de l’effet de levier lié aux ETF et Futures.

Le Graph du Jour : Le nombre de transactions Visa supplanté par Komodo

Nombre de transactions par seconde

Pendant longtemps, le système de paiement Visa est resté un leader inégalé dans la vitesse des transactions. La crypto-monnaie Komodo  détient désormais le titre de »King of the speed ». Le test de la plate-forme a montré un résultat de 45 000 opérations par seconde. La deuxième place parmi les cryptos avec un énorme écart face à XRP, dont le réseau permet 1500 transactions par seconde. Ethereum et Bitcoin occupent les dernières places, avec 30 et 10 opérations par seconde. Il n’est pas surprenant qu’avec leur popularité ces deux crypto-monnaies dépassent régulièrement leurs capacités de traitement en réseau. Les commerçants sont alors souvent confrontés à des délais de transaction. 

Evolution majeur sur Ethereum passage au Proof-of-Stake

Après de nombreux débats, le 3 août, Vitalik Buterin d’Ethereum a annoncé le passage à l’algorithme Proof-of-Stake pour la blockchain Ethereum. (La preuve d’intérêt est une autre méthode de validation des blocs. Celle-ci est basée sur les avoirs (ainsi que leur temps de conservation) de la personne et se définit généralement par un pourcentage de création monétaire. C’est une méthode parallèle pour atteindre un consensus décentralisé et qui a l’avantage de consommer peu d’énergie) 

L’annonce indique que pendant la période de transition (du 3 août au 15 août), la plate-forme Ethereum fonctionnera selon un algorithme hybride PoW / PoS, permettant aux mineurs et aux stakers de valider les transactions et de gagner ainsi des Ether. Après le 15 août, le Proof of work ne sera plus maintenu et tous les blocs seront générés par le mécanisme de consensus Proof of Stake. Comme le mécanisme Proof of Stake est toujours en mode de transition, l’implantation est réservée aux adresses enregistrées, jusqu’au développement ultérieur et à la sortie ultérieure des portefeuilles GUI. En coopération avec MyEtherWallet – le portefeuille Web open source pour la blockchain Ethereum, va permettre aux détenteurs d’ETH d’implanter leur ETH et de gagner des dividendes sur une base hebdomadaire. À ce stade, ETH peut générer jusqu’à 10% de ROI, jusqu’à ce que d’autres implémentations de l’algorithme PoS réduisent le retour sur investissement d’environ 3,5-5%.

Enregistrez votre adresse Ethereum et démarrez dès maintenant! 

Kraken : encore des problèmes pour accéder à vos comptes

Logo

Kraken semble malheureusement être coutumier du fait, après le problème de Janvier 2018 pendant le quelle la plateforme avait été fermée pendant plus de 60h en plein boom des crypto-monnaies, c’est maintenant des nombreux comptes qui sont bloqués. Il est de plus très difficile à débloquer les comptes avec une procédure longue qui est mal suivi par les équipes de Kraken. Alors que les crypto-monnaies sont en plein crack Kraken prive une nouvelle fois ses clients de trading à un moment encore clé. Cette plateforme auparavant dans notre top des plateforme de trading perd de sa crédibilité et nous allons revoir notre classement.

Top 10 des plus grosses ICO  Françaises

Résultat de recherche d'images pour "drapeau france"

La France, veut accompagner l’innovation technologique, et souhaite devenir une place de référence pour les ICO, en légiférant dans le cadre de loi Pacte sur les levées de fonds en crypto-monnaies. L’AMF (l’Autorité des marchés financiers) a elle aussi travaillé à la mise en place d’un cadre souple et adapté aux ICO. Les ICO françaises sont néanmoins sans commune mesure avec certaines ICO (initial coin offering) réalisées à l’étranger.

Voici un petit tour d’horizon des ICO française qui progressent tout de même. Ainsi plusieurs entreprises françaises sont  parvenues à lever des millions en crypto-monnaies depuis 2017. Le montant moyen d’une ICO française s’élève à 8,1 millions de dollars, à l’émission des jetons numériques (tokens).

Voici les 10 principales ICO réalisées en France, à début juin 2018 :

10. Ark Ecosystem 1M$ Fin de l’ICO novembre 2016. Ark est une crypto-monnaie qui a la volonté de poser les jalons d’une blockchain plus simple et, surtout, d’interconnecter les crypto-monnaies et blockchain. Ark est  un des plus important « ROI » (Return On Investment) parmi les crypto-monnaies sa valeur a été multipliée par 400.

9. Origami Network: 1,14 M$ Fin de l’ICO: mars 2018. Origami Network offre des outils pour faciliter le lancement de places de marché décentralisées utilisant la blockchain Ethereum.

8. BCDiploma: 1,89 M$ Fin de l’ICO: février 2018. BCDiploma permet de garantir l’authenticité des diplômes obtenus en ayant recours à la technologie de la blockchain Ethereum et aux « smarts contracts » (contrats intelligents).

7. Kryll: 3,5 M$ Fin de l’ICO: avril 2018. Kryll est une plateforme fournissant des outils pour définir des stratégies de trading de crypto-actifs plus ou moins poussées.

6. iExec: 12,16 M$ Fin de l’ICO: avril 2017. iExec propose un service de cloud décentralisé reposant sur la blockchain Ethereum, pour réaliser des calculs informatiques sur une « infrastructure distribuée ».

5. NapoleonX: 12,3 M$ Fin de l’ICO: février 2018. NapoleonX est un gestionnaire d’actifs spécialisé dans les crypto-actifs, proposant des algorithmes de trading.

4. Dether: 13,26 M$ Fin de l’ICO: février 2018. Dether est une application qui met en relation les acheteurs et les vendeurs d’ethers, et qui signale les magasins à proximité acceptant cette crypto-monnaie.

3. Telcoin: 25 M$ Fin de l’ICO: décembre 2017. Telcoin est une crypto-monnaie basée sur la blockchain Ethereum et qui est distribuée via les opérateurs téléphoniques.

2. Legolas: 34,92 M$ Fin de l’ICO: février 2018. Legolas est une plateforme d’échanges de crypto-monnaies, qui a conçu sa propre blockchain pour garantir la sécurité et la transparence des transactions.

1. DomRaider: 65,89 M$ Fin de l’ICO: octobre 2017. DomRaider est spécialisé dans la vente aux enchères, notamment de noms de domaines Internet. Elle recourt à la technologie décentralisée de la blockchain pour garantir la fiabilité de ce type d’opérations.

Yahoo Finance ajoute les crypto-monnaies à son site

Yahoo Finance France (@YahooFinanceFR) | Twitter

Preuve que les crypto-monnaies deviennent de plus en plus mainstream dans la finance après le site Investing.com c’est le célèbre Yahoo Finance qui ajoute une catégorie les crypto-monnaies à son site.  Yahoo! est le sixième  site Web le plus visité dans le monde et le huitième  aux États-Unis.  Cette nouvelle exposition  participe à l’élargissement de la cryptosphère vers un public plus large malgré la bulle des fondamentaux sont en construction.

Achat EOS de : 29 000 ETH ($18 millions) « gros doigt » ou illustration de la Loi de Gresham

Dimanche, un investisseur a investi plus de 29 000 ethers, soit, au moment des faits, plus 18 millions de dollars- en EOS.  “gros doigt”  ou illustration de la Loi de Gresham
EOS est un projet qui vise à mettre une plateforme de smart contracts dont le consensus est obtenu par une preuve d’enjeu déléguée. Le projet et l’ICO EOS ont été lancé depuis bientôt un an par Dan Larimer. Le Le système ingénieux d’ICO  se compose de rounds de 23 heures sur une période de 365 jours. À chaque round, le total d’EOS délivré pendant la session est divisé au prorata du nombre d’éthers récoltés.   Le token EOS étant déjà listé sur un certain nombre de plateformes (Binance, Kraken, etc.). Il y a un arbitrage permanent entre le prix sur les exchanges et le prix à chaque round. Vous pouvez consulter la variation du prix en fonction du temps sur EOSscan.

On parle de “gros doigt” lorsqu’un opérateur de marché passe, “par erreur”, un ordre au prix de marché beaucoup plus important qu’il ne le souhaitait. Dans notre cas on peut douter  qu’il agisse d’un « gros doigt » puisque l’événement a eu lieu pendant le 344e round de l’ICO d’EOS.

Il y a donc un gros investisseur qui arbitre ces ETH vers EOS et nous retrouvons ici la théorie  de l’économiste Thomas Gresham connu pour « La mauvaise monnaie chasse la bonne » Ceci s’explique lorsque deux monnaies se trouvent simultanément en circulation avec un taux de change légal fixe, les agents économiques préfèrent conserver, thésauriser la « bonne » monnaie, et par contre utilisent pour payer leurs échanges la « mauvaise » dans le but de s’en défaire au plus vite. Mais on oublie souvent que la loi de Gresham n’existe que parce que l’État impose un cours légal, par exemple un taux de change entre deux étalons monétaires. Pour cette raison, quelques économistes libéraux, comme Friedrich Hayek, voient dans cette loi une justification à un système de monnaies privées et toute les crypto-monnaies sont des monnaies privées. Gresham et les libéraux rappellent que si l’on peut échanger les monnaies que l’on souhaite au tau que le marché fixe, alors c’est la bonne monnaie qui chasserait la mauvaise. Et les évolutions  Crypto-monnaies montrent que que ces théories vont être expérimentés ce qui explique la volatilité suivant les avancées technique d’une monnaie face à une autre.

L’ICO de Dan en est un incroyable exemple par bien des aspects. Avec près de 4 milliards de dollars récoltés, il s’agit du financement initial d’un projet le plus important de l’histoire des crypto-monnaies, mais également des startups.De plus Dan Larimer ne cache pas qu’il lève des fonds en utilisant le protocole qu’il souhaite remplacer : Ethereum. Il détient ainsi une quantité très importante d’ethers et pourrait faire décaler le marché s’il en prenait la décision, accentuant la tendance baissière actuelle. On peut en tout cas être certain d’une chose, c’est qu’EOS est en train de marquer l’histoire de l’écosystème dans lequel nous évoluons. Voilà une légende supplémentaire qui viendra s’ajouter au folklore de notre monde fétiche.

Chaine de Ponzi, scam, fausse plateforme d’achat, piratage évitez les pièges des crypto-actifs

Chaîne de Ponzi, bourses virtuelles, piratage de wallet les arnaques fleurissent autour de la blockchain. Comment les éviter

Le site https://howmuch.net vient de publier cet infographie sur les plus gros piratages et arnaques, un moyen de nous rappeler que la révolution blockchain et l’attrait des performances à trois chiffres de certaines crypto-monnaies, offrent un terreau fertile aux escroqueries en tout genre. Ces arnaques sapent malheureusement la confiance dans l’écosystème. Or, la confiance est indispensable pour une devise « auto-gérée » sans banque centrale et ni régulateur. La loi de Pareto fonctionne aussi pour l’escroquerie : en règle générale, un nombre limité de victimes assure la grande majorité des profits des escrocs (entre 10% à 20% des personnes lésées représentent 80% à 100% des bénéfices selon des études. Les préjudice sont de plusieurs millions de dollars par an et augmentent avec les cours des crypto-monnaies. Les victimes ont peu de recours  si ce n’est faire le buzz sur les forums, pour mettre en alerte les autres utilisateurs. Les escrocs difficilement identifiables se jouent des différentes législation et de la lenteur judiciaire.Plus un actif est volatil plus il attire les spéculateurs et délinquants financiers. Et de ce point de vue, la volatilité hors normes du bitcoin est une bénédiction pour les escrocs qui la présentent sous un jour favorable : elle est la promesse de richesses illimitées… mais aussi de risques exceptionnels.
Si nous sommes convaincu des avantages de la blockchain et des crypto-actifs nous devons néanmoins informer sur les différentes escroqueries pour vous permettre à tous de vous en prémunir au mieux. Les pièges  pour investir dans les crypto-actifs sont nombreux voici les principaux : 

Chaine de Ponzi de l’ère 2.0

C’est une arnaque aussi vieille que l’humanité car fondée sur la crédulité et l’avidité. Un charlatan promet un rendement très élevé qui attire les naïfs et cupides. Cet argent collecté rémunère de nouvelles victimes pour entretenir l’illusion de performances élevées. Des chaînes de Ponzi « classiques » ont accepté le bitcoin entre autres monnaies, à mesure que la popularité et le cours de la devise cryptographique montaient en flèche, et donc les profits espérés des escrocs. Des dizaines de ces escroqueries ont été identifiées entre 2013 et 2018. Le préjudice des centaines de millions de dollars, et c’est une estimation conservatrice. La plus importante dans elle le Bitconnect a durée plusieurs années avant de s’éffondrer.

Le mirage du « Minage » pour tous

Des entreprises (Labcoin, Active mining…) vendent des logiciels et équipements censés permettre à tout un chacun de créer soi même des bitcoins, un mirage. En effet, le « minage » (activité de création de bitcoin) coûteux, n’est plus rentable même pour les professionnels… Cette activité est aujourd’hui aux mains d’un nombre de plus en plus réduit de sociétés spécialisés (Ghash.IO…) , qui doivent investir des montants importants. Les individus attendent toujours la livraison de ces produits miracles, qui même quand ils sont fournis n’ont aucune valeur et utilité.

Portefeuilles fantômes

Des sociétés proposent des portefeuilles ou wallet pour bitcoin et autres crpto-monnaies,  Seulement des escrocs sont aussi parfois derrière ces stratagèmes. Pour attirer les victimes et les mettre en confiance, ils ne leur volent pas tout de suite leurs bitcoins et attendent qu’ils aient déposé une certaine somme avant de disparaître. Plus pervers certains escrocs utilisent des sites très proche des wallet officiel pour attirer leurs victimes.

Fausses bourses virtuelles

Des bourses, plateforme d’échange (BTC promo, btcQuick, CoinOpend, Ubitex…) où acheter et vendre du bitcoin et autres crpto-monnaies voient le jour et font énormément de publicité en offrant des « soi disant » services de « qualité ». Un piège, souvent basé en Israel connu pour sa faible coopération financière, ces entreprise disparaissent au bout de 1 à 3 mois sans laisser d’adresses et après avoir englouti les économies de leurs clients. Une longue traque sur internet commence alors très difficile. Cet arnaque fait beaucoup de victime en France comme le montre vos témoignages sur nos articles. Notre conseil : utilisez uniquement les sites que nous avons référencés et évitez les sites identifiés comme frauduleux par l’AMF et sur ce forum mais par définition cette liste n’est jamais à jour.

Une nouvelle notation mise en place pour les crypto-monnaies publiée par l’agence de notation du gouvernement chinois

CHINE-Agence_de_Notation

Après l’agence de notation Weiss voici un nouveau rating pour les crypto-actifs ; celui de l’agence de notation du gouvernement chinois

Même si la méthodologie exacte reste toujours secrète, la notation se base sur la somme de trois facteurs : la base technologique, l’applicabilité et l’innovation. Ethereum se retrouve ainsi en première position, grâce à son score en base technologique de 80,3. En deuxième position arrive Steem, grâce à une base technologique de 82,6 points contre seulement 9,4 en applicabilité. Bitcoin possède le meilleur score en innovation, avec 35,6 points, mais est limité par sa base technologique.