Bitcoin et Ransomware mythes et réalités

Ce week-end l’actualité ne parlait que de ça : « Wannacry » des milliers d’ordinateurs à travers le monde touchés par une cyberattaque d’un niveau sans précédent .  Sur tous les ordinateurs infectés  le même message d’erreur accompagné d’une demande de rançon de 300 dollars sous peine d’effacement des contenus, d’un logo Bitcoin et d’une adresse de paiement.  Et de nombreux articles ou commentaires concluent très rapidement « Bitcoin: la monnaie virtuelle intraçable » c’est complètement faux.  Le Bitcoin est tout l’inverse, il repose sur une chaîne de blocs qui historise de façon complètement transparente les transactions.  Les sites https://blockchain.info ou oxt.mepar exemple permettent de suivre toutes les transactions qui passent par une adresse.

Trois adresses de paiement ont notamment été rendues publiques par des victimes (il en existe beaucoup d’autres) :
13AM4VW2dhxYgXeQepoHkHSQuy6NgaEb94
12t9YDPgwueZ9NyMgw519p7AA8isjr6SMw
115p7UMMngoj1pMvkpHijcRdfJNXj6LrLn

C’est en revanche la question de l’anonymat qui peut poser problème en effet une adresse  Bitcoin ne nécessite bien évidement pas de déposer des documents légaux pour être créé (à titre de comparaison, la Suisse permet aussi les comptes numérotés sans que cela ne pose problème …). Et il est en plus assez facilement possible de regarder quelle adresse IP a accédé à une adresse Bitcoin, mais là encore les cybercriminels utilisent des proxy pour brouiller les pistes.

Zcash ou Moreno sont elles des monnaies qui reposent sur un autre protocole beaucoup moins traçable et pourraient permettre de blanchir une partie des sommes collectées par ce « ransomware ».

Il faut espérer que si les autorités ne se mettent pas rapidement à la page, la communauté se mobilise pour traquer voir « flaguer » et rendre inutilisable les Bitcoin qui sont passés par les adresses des pirates, ce qui est techniquement réalisable. Diaboliser tout un système est dommageable, alors que c’est une question de moyen et d’organisation si l’on veut mettre fin à ces pratiques.

Un autre mythe : les nouveaux records atteints par le Bitcoin ce week-end sont le résultat du « ransomware »  difficile à dire et même si quelques anticipations ont pu soutenir les cours Le patron d’Europol a confirmé dimanche qu’il y avait eu « remarquablement peu de paiements jusque-là.  Il ne devrait pas y avoir un énorme trou d’air par la suite les fondamentaux sont et restent solide sur le Bitcoin.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *