Archives mensuelles : mai 2018

Achat EOS de : 29 000 ETH ($18 millions) « gros doigt » ou illustration de la Loi de Gresham

Dimanche, un investisseur a investi plus de 29 000 ethers, soit, au moment des faits, plus 18 millions de dollars- en EOS.  “gros doigt”  ou illustration de la Loi de Gresham
EOS est un projet qui vise à mettre une plateforme de smart contracts dont le consensus est obtenu par une preuve d’enjeu déléguée. Le projet et l’ICO EOS ont été lancé depuis bientôt un an par Dan Larimer. Le Le système ingénieux d’ICO  se compose de rounds de 23 heures sur une période de 365 jours. À chaque round, le total d’EOS délivré pendant la session est divisé au prorata du nombre d’éthers récoltés.   Le token EOS étant déjà listé sur un certain nombre de plateformes (Binance, Kraken, etc.). Il y a un arbitrage permanent entre le prix sur les exchanges et le prix à chaque round. Vous pouvez consulter la variation du prix en fonction du temps sur EOSscan.

On parle de “gros doigt” lorsqu’un opérateur de marché passe, “par erreur”, un ordre au prix de marché beaucoup plus important qu’il ne le souhaitait. Dans notre cas on peut douter  qu’il agisse d’un « gros doigt » puisque l’événement a eu lieu pendant le 344e round de l’ICO d’EOS.

Il y a donc un gros investisseur qui arbitre ces ETH vers EOS et nous retrouvons ici la théorie  de l’économiste Thomas Gresham connu pour « La mauvaise monnaie chasse la bonne » Ceci s’explique lorsque deux monnaies se trouvent simultanément en circulation avec un taux de change légal fixe, les agents économiques préfèrent conserver, thésauriser la « bonne » monnaie, et par contre utilisent pour payer leurs échanges la « mauvaise » dans le but de s’en défaire au plus vite. Mais on oublie souvent que la loi de Gresham n’existe que parce que l’État impose un cours légal, par exemple un taux de change entre deux étalons monétaires. Pour cette raison, quelques économistes libéraux, comme Friedrich Hayek, voient dans cette loi une justification à un système de monnaies privées et toute les crypto-monnaies sont des monnaies privées. Gresham et les libéraux rappellent que si l’on peut échanger les monnaies que l’on souhaite au tau que le marché fixe, alors c’est la bonne monnaie qui chasserait la mauvaise. Et les évolutions  Crypto-monnaies montrent que que ces théories vont être expérimentés ce qui explique la volatilité suivant les avancées technique d’une monnaie face à une autre.

L’ICO de Dan en est un incroyable exemple par bien des aspects. Avec près de 4 milliards de dollars récoltés, il s’agit du financement initial d’un projet le plus important de l’histoire des crypto-monnaies, mais également des startups.De plus Dan Larimer ne cache pas qu’il lève des fonds en utilisant le protocole qu’il souhaite remplacer : Ethereum. Il détient ainsi une quantité très importante d’ethers et pourrait faire décaler le marché s’il en prenait la décision, accentuant la tendance baissière actuelle. On peut en tout cas être certain d’une chose, c’est qu’EOS est en train de marquer l’histoire de l’écosystème dans lequel nous évoluons. Voilà une légende supplémentaire qui viendra s’ajouter au folklore de notre monde fétiche.

Chaine de Ponzi, scam, fausse plateforme d’achat, piratage évitez les pièges des crypto-actifs

Chaîne de Ponzi, bourses virtuelles, piratage de wallet les arnaques fleurissent autour de la blockchain. Comment les éviter

Le site https://howmuch.net vient de publier cet infographie sur les plus gros piratages et arnaques, un moyen de nous rappeler que la révolution blockchain et l’attrait des performances à trois chiffres de certaines crypto-monnaies, offrent un terreau fertile aux escroqueries en tout genre. Ces arnaques sapent malheureusement la confiance dans l’écosystème. Or, la confiance est indispensable pour une devise « auto-gérée » sans banque centrale et ni régulateur. La loi de Pareto fonctionne aussi pour l’escroquerie : en règle générale, un nombre limité de victimes assure la grande majorité des profits des escrocs (entre 10% à 20% des personnes lésées représentent 80% à 100% des bénéfices selon des études. Les préjudice sont de plusieurs millions de dollars par an et augmentent avec les cours des crypto-monnaies. Les victimes ont peu de recours  si ce n’est faire le buzz sur les forums, pour mettre en alerte les autres utilisateurs. Les escrocs difficilement identifiables se jouent des différentes législation et de la lenteur judiciaire.Plus un actif est volatil plus il attire les spéculateurs et délinquants financiers. Et de ce point de vue, la volatilité hors normes du bitcoin est une bénédiction pour les escrocs qui la présentent sous un jour favorable : elle est la promesse de richesses illimitées… mais aussi de risques exceptionnels.
Si nous sommes convaincu des avantages de la blockchain et des crypto-actifs nous devons néanmoins informer sur les différentes escroqueries pour vous permettre à tous de vous en prémunir au mieux. Les pièges  pour investir dans les crypto-actifs sont nombreux voici les principaux : 

Chaine de Ponzi de l’ère 2.0

C’est une arnaque aussi vieille que l’humanité car fondée sur la crédulité et l’avidité. Un charlatan promet un rendement très élevé qui attire les naïfs et cupides. Cet argent collecté rémunère de nouvelles victimes pour entretenir l’illusion de performances élevées. Des chaînes de Ponzi « classiques » ont accepté le bitcoin entre autres monnaies, à mesure que la popularité et le cours de la devise cryptographique montaient en flèche, et donc les profits espérés des escrocs. Des dizaines de ces escroqueries ont été identifiées entre 2013 et 2018. Le préjudice des centaines de millions de dollars, et c’est une estimation conservatrice. La plus importante dans elle le Bitconnect a durée plusieurs années avant de s’éffondrer.

Le mirage du « Minage » pour tous

Des entreprises (Labcoin, Active mining…) vendent des logiciels et équipements censés permettre à tout un chacun de créer soi même des bitcoins, un mirage. En effet, le « minage » (activité de création de bitcoin) coûteux, n’est plus rentable même pour les professionnels… Cette activité est aujourd’hui aux mains d’un nombre de plus en plus réduit de sociétés spécialisés (Ghash.IO…) , qui doivent investir des montants importants. Les individus attendent toujours la livraison de ces produits miracles, qui même quand ils sont fournis n’ont aucune valeur et utilité.

Portefeuilles fantômes

Des sociétés proposent des portefeuilles ou wallet pour bitcoin et autres crpto-monnaies,  Seulement des escrocs sont aussi parfois derrière ces stratagèmes. Pour attirer les victimes et les mettre en confiance, ils ne leur volent pas tout de suite leurs bitcoins et attendent qu’ils aient déposé une certaine somme avant de disparaître. Plus pervers certains escrocs utilisent des sites très proche des wallet officiel pour attirer leurs victimes.

Fausses bourses virtuelles

Des bourses, plateforme d’échange (BTC promo, btcQuick, CoinOpend, Ubitex…) où acheter et vendre du bitcoin et autres crpto-monnaies voient le jour et font énormément de publicité en offrant des « soi disant » services de « qualité ». Un piège, souvent basé en Israel connu pour sa faible coopération financière, ces entreprise disparaissent au bout de 1 à 3 mois sans laisser d’adresses et après avoir englouti les économies de leurs clients. Une longue traque sur internet commence alors très difficile. Cet arnaque fait beaucoup de victime en France comme le montre vos témoignages sur nos articles. Notre conseil : utilisez uniquement les sites que nous avons référencés et évitez les sites identifiés comme frauduleux par l’AMF et sur ce forum mais par définition cette liste n’est jamais à jour.

Une nouvelle notation mise en place pour les crypto-monnaies publiée par l’agence de notation du gouvernement chinois

CHINE-Agence_de_Notation

Après l’agence de notation Weiss voici un nouveau rating pour les crypto-actifs ; celui de l’agence de notation du gouvernement chinois

Même si la méthodologie exacte reste toujours secrète, la notation se base sur la somme de trois facteurs : la base technologique, l’applicabilité et l’innovation. Ethereum se retrouve ainsi en première position, grâce à son score en base technologique de 80,3. En deuxième position arrive Steem, grâce à une base technologique de 82,6 points contre seulement 9,4 en applicabilité. Bitcoin possède le meilleur score en innovation, avec 35,6 points, mais est limité par sa base technologique.

Une nouvelle ICO howeycoins … Quand la SEC (le régulateur américain) vous scam

Une nouvelle ICO vient de voir le jour sur la page https://www.howeycoins.com derrière ce site bien construit une nouvelle ICO pour un token voyage … C’est malheureusement encore une fois un scam (Terme fréquemment utilisé chez les anglophones qui signifie ‘Arnaque’). Mais là où cela devient intéressant c’est que ce scam a été mis en place par la SEC (le régulateur américain). L’idée est de démontrer qu’il est facile de se faire arnaquer par de fausses ICO (certains experts estiment que 10% des ICO sont frauduleuses). La dernière étape de souscription vous redirige sur le site de la SEC avec de nombreuses mises en garde sur les ICO. Via sa page https://www.sec.gov/ICO la sec montre aussi que les ICO ne sont plus un tabou et qu’elle souhaite éduquer les investisseurs et les protéger en régulant au mieux ce nouveau mode de financement une vrai avancée.

Une très bonne idée qui pourrait être reprise en France par l’AMF pour mettre en garde et éduquer les investisseurs français.

ETH / EUR, la prudence est de mise

Après le beau rebond du mois d’avril (comme le proverbe, il ne fallait pas se découvrir d’un fil d’ETH) et de début mai, la configuration graphique devient plus incertainte et une rupture du support à 600€, pourrait engendrer une baisse plus importante en direction des 570€. La tendance moyen terme reste toutefois haussière.

Les informations contenues dans ce site relatives aux produits et services fournis par Blockchain-invest sont publiées à titre purement informatif.
Aucune garantie ne peut être donnée quant à l’exactitude et à l’exhaustivité des informations diffusées. Toutes les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Ces informations sont issues des meilleures sources et sont fournies de bonne foi néanmoins elles ne sauraient engager notre responsabilité. Les informations contenues dans ce site ne constituent ni en totalité, ni en partie un service de conseil en investissement. Blockchain-invest ne pourrait être tenu responsable de toute décision ou stratégie d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site. Blockchain-invest décline toute responsabilité en cas de pertes financières directes ou indirectes causées par l’utilisation des informations fournies.