Comment suivre l’ensemble de son portefeuille de token et crypto-monnaies

 

Beaucoup d’entres vous se demandent comment suivre efficacement sont portefeuille de crypto-monnaies et token voici une liste de site web qui devraient vous aider :

  1. https://cointracking.info/ le number one sans hésitation
  2. https://www.cryptocompare.com une section du site est là pour suivre votre portefeuille
  3. blockfolio une application smartphone et tablette

 

 

 

Filecoin encore une ICO record 186 M$ en une heure

Filecoin, une startup projetant de mettre en place un service de stockage de données basé sur la blockchain, a  suspendu son ICO  (Initial coin offerings, levée de fonds en crypto-monnaie) après avoir récolté environ 186 millions$ en l’espace d’une heure seulement. La startup devra fournir des services comparables à ceux offerts par un réseau de stockage chiffré et décentralisé tel que siacoin maidsafe  storj…  Dans ce genre de système, des mineurs gagnent des « token » ou jeton en fournissant un espace disque ouvert au réseau. Les utilisateurs peuvent ensuite stocker leurs fichiers sur un réseau chiffré et décentralisé.

Cet évènement prouve qu’en dépit des actes de piratage, des incidents techniques, des inquiétudes relatives aux scams (arnaques) et des mises en garde des régulateurs du monde entier, les ICO gardent la côte et semblent toujours attirer autant d’investisseurs.

Si ce projet de création d’un système de fichiers décentralisé a reçu autant d’attention de la part des investisseurs, c’est surement car, quelques jours avant l’ICO, un groupe composé de 150 sociétés de capital-risque a décidé d’investir 52 millions USD dans ce projet. Dans ce groupe, il y avait des entités importantes comme Sequoia Capital, Andreessen Horowitz, Union Square Ventures, et Winklevoss Capital.

Le trafic généré a été cependant, beaucoup trop important, ce qui a conduit à une accumulation de transactions non confirmées. Ce genre de problème n’est pas nouveau il s’est déjà posé avec d’autres ICO. Cette situation a quelque peu frustré les investisseurs qui ne savaient pas s’ils avaient réussi à acheter du Filecoin ou non.

Top 10 des arnaques aux crypto-monnaies

Si les crypto-monnaies et les ICO sont la plus part du temps sérieuses, certaines offres sont tous simplement des arnaques voici notre liste :

  1. Plexcoin l’offre fait valoir un nouveau token bassé sur Ethereum qui offrirait « des services connexes (PlexWallet, PlexCard et PlexBank) développés de manière à révolutionner l’utilisation de la cryptomonnaie et de la rendre accessible à tous » Néanmoins de nombreux indices montrent que c’est un « scam » ou en français dans le texte une belle arnaque. Les démarches invérifiables voir fausses au sujet de la PlexCard VISA (carte Visa) proposée. Le manque de transparence du site Internet PlexCoin. Le manque de transparence sur la composition de l’équipe proposant le projet. Adresse du bureau inconnu. Nom de domaine enregistré derrière un proxy anonyme L’autorité des marchés financier du Québec appel à la plus grande vigilance et a demandé la fermeture de tous les sites associé à l’activité de Plexcoin. Plexcoin singe des projets comme https://www.tenx.tech,
  2. Onecoin est probablement le plus connu de tous ces schémas d’escroquerie.  Comment l’escroquerie fonctionne-t-elle? Onecoin est un jeton basé sur un schéma ponzi qui fonctionne sur un bloc-bloc privé géré par Onecoin Ltd. basé à Gibraltar. Sa société a volé plus de 50 millions de dollars en un an de ventes illicites qui se sont produites grâce à une stratégie de marketing Facebook forte.
  3. S-Coin (Coinspace) est en bonne place dans notre liste d’escroqueries de crypto-monnaies.  l’entreprise vend tout simplement du vent, et veut livrer ses token par Email juste risible.
  4. Earthcoin Cette crypto-monnaies est plus que légitime dans notre liste d’escroqueries. Même si elle Il est répertorié sur Coinmarketcap. Grâce à une recherche sur ce site, nous pouvons lire que le plafond du marché de Earthcoin est d’environ 935 000 $ et dispose d’un approvisionnement disponible de 9 346 468 332 EAC, mais cela ne semble pas trop convainquant. Les pièces sont pré-minées et même instables, ce qui suggère un développeur peu scrupuleux.
  5. Eros une ICO proposant un modèle pour réinventer la plus vielle profession du monde est une arnaque plus que probable
  6. LCF coin La cryptomonnaie suivante sur notre liste d’arnaques est  LCF. LCF Coins fait parler d’elle en Chine. Actuellement LCF Coins est en phase de pré-implantation mais sans aucun site ou réseau social. À l’inverse, ils se promènent par le biais de formulaires Google Cela ressemble à une grossière arnaque, en indiquant que Rothschild & Co serait un des premiers investisseurs. Rothschild & Co a bien évidement averti de la supercherie.
  7. Centurion Coin Centurion Coin est également entré dans notre top 10 . Grâce à un site italien appelé Truffacoin, nous pouvons voir que la pièce Centurion est un schéma ponzi.   Vous avez un nom de membre de l’équipe, mais l’identité réelle des personnes qui contrôlent ce schéma MLM est cachée derrière une entreprise de Dubaï. De plus selon leur explorateur de blocs – il y a actuellement 50 000 086 400 pièces CNT qui ont été pré-minées dans le premier bloc en décembre. Cela ne semble-plus que suspect.

 

Attention à Plexcoin une probable nouvelle arnaque

Pour ceux et  celles qui naviguent sur les forum blockchain notamment sur Facebook vous avez pu tomber sur des pub pour Plexcoin l’offre fait valoir un nouveau token bassé sur Ethereum qui offrirait « des services connexes (PlexWallet, PlexCard et PlexBank) développés de manière à révolutionner l’utilisation de la cryptomonnaie et de la rendre accessible à tous »

Néanmoins de nombreux indices nous permettent de penser que c’est un « scam » ou en français dans le texte une belle arnaque.

  • Les démarches invérifiables voir fausses au sujet de la PlexCard VISA (carte Visa) proposée ;
  • Le manque de transparence du site Internet PlexCoin
  • Le manque de transparence sur la composition de l’équipe proposant le projet
  • Adresse du bureau inconnu
  • Nom de domaine enregistré derrière un proxy anonyme

L’autorité des marchés financier du Québec appel à la plus grande vigilance et a demandé la fermeture de tous les sites associé à l’activité de Plexcoin.

Plexcoin singe des projets comme https://www.tenx.tech, qui elle a une équipe publique https://www.tenx.tech/#team et une technologie qui est bien plus sérieuse : http://www.comit.network/. Plexcoin ne repose sur rien . TenX est le projet sérieux

Analyse technique du vendredi : XBT\EUR

Une fois n’est pas coutume, on retrouve aujourd’hui, le fameux triangle, synonyme d’une sortie violente par le haut en théorie.

La résistance à 2490€ devrait ceder libérant ainsi un potentiel haussier qui devrait permettre au cours d’atteindre 2600 € dans un premier temps. Invalidation du scénario si le Bitcoin casse 2200€.

 

Vous pouvez vous aussi nous soumettre vos analyses (technique ou fondamentale) sur :analyses@blockchain-invest.fr

Les informations contenues dans ce site relatives aux produits et services fournis par Blockchain-invest sont publiées à titre purement informatif.
Aucune garantie ne peut être donnée quant à l’exactitude et à l’exhaustivité des informations diffusées. Toutes les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Ces informations sont issues des meilleures sources et sont fournies de bonne foi néanmoins elles ne sauraient engager notre responsabilité. Les informations contenues dans ce site ne constituent ni en totalité, ni en partie un service de conseil en investissement. Blockchain-invest ne pourrait être tenu responsable de toute décision ou stratégie d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site. Blockchain-invest décline toute responsabilité en cas de pertes financières directes ou indirectes causées par l’utilisation des informations fournies.

Les ICO rattrapées par la réglementation de la SEC

En quelques mois, les « Initial Coin Offerings » (ICO) sont devenues la nouvelle coqueluche des amateurs de la blockchain. Le montant levé cette année dans le cadre des « ICO », a dépassé la barre du milliard de dollars à près de 1,3 milliard , avec des levées de capitaux toujours plus grandes : Tezos (230 millions), Status (107), TenX (83) Bancor (153 millions).
Comme il fallait s’y attendre, les dizaines de millions de dollars investis dans certaines de ces opérations attirent l’attention des régulateurs. La SEC américaine est la première à vouloir mettre de l’ordre dans cette jungle.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons brièvement le principe de l’ICO, qui offre un système de financement efficace et original aux startups dont le modèle repose sur une application de la blockchain. Concrètement, les fondateurs émettent des « jetons » sur un marché ouvert où ils se négocient généralement contre des crypto-devises (notamment l’Ether). Ces « jetons » représentent parfois un équivalent de parts de l’entreprise (voire de ses bénéfices futurs) ou, plus fréquemment, la monnaie virtuelle avec laquelle sera payée l’utilisation de la solution qu’elle développera.

Alors que les innovations qui entourent les écosystèmes Bitcoin, Ethereum et autres, bénéficient pour le moment d’un flou et d’aucune réglementation claire de la part des autorités dans la plupart des régions du monde, la « Securities and Exchange Commission » (SEC) s’est inquiétée de l’affaire de « The DAO », survenue en juin 2016. Après étude attentive de ce cas très médiatisé – dont l’objet, sans être exactement une ICO, était une sorte de fonds de capital risque décentralisé –, elle vient donc de livrer ses conclusions.

En synthèse, le gendarme de la bourse considère que la mise sur le marché et l’échange organisé d’actifs numériques (les « jetons ») par des structures virtuelles tombent sous le coup des lois existantes relatives aux titres et actions. Cette décision ne peut constituer une réelle surprise quand une bonne partie des défenseurs du concept d’ICO le présentent comme un moyen non réglementé de lever des fonds publics. Au vu des montants en jeu, la SEC rappelle simplement son rôle de protection des investisseurs.

La principale conséquence de cette prise de position est d’imposer aux émetteurs – que le régulateur invite à se rapprocher d’elle – de se conformer aux exigences légales d’information claire et transparente des acquéreurs potentiels. Or il est indéniable qu’il s’agit effectivement de la carence la plus critique et la plus dangereuse des ICO actuelles. Même en laissant de côté les (nombreuses) escroqueries pures et simples, la présentation des projets est rarement suffisante pour procurer aux investisseurs tous les éléments indispensables à une prise de décision objective et éclairée.

La SEC n’a pas encore intenté une action en justice contre ces nouveaux émetteurs numériques. Elle souhaite que le marché fasse d’abord de lui-même le ménage et que les souscripteurs soient bien conscients des risques de tels investissements. Les bourses qui cotent ces nouvelles devises vont devoir s’enregistrer auprès de la SEC. Cette intrusion du gendarme des marchés sur le secteur des devises cryptographiques a suscité une correction généralisée des cours, dans un secteur allergique à toute intervention extérieure qu’elle soit des Etats ou des régulateurs : bitcoin et Ethereum perdait autour de 7% mercredi, alors que les nouvelles monnaies (Golem, Status, Bancor enregistraient des contre-performances à deux chiffres de 15% à 20%

Quelques plates-formes d’émission ou d’échange de « jetons » ont réagi en interdisant leur accès aux citoyens des États-Unis. Ce ne peut être qu’une solution de court terme, car il est vraisemblable que les autres régulateurs nationaux tendront à appliquer le même raisonnement. Peut-être certains prendront-ils l'(heureuse) initiative d’adapter leur approche existante aux spécificités des ICO. En attendant, l’incertitude va régner sur les opérations et la prudence doit rester de mise pour les investisseurs.

Le boxeur Floyd Mayweather fait la promotion de l’ICO de Stox.com

Les ICO (Initial Coin Offerings) ont le vent en poupe et le champion de boxe Floyd Mayweather devrait se lancer dans l’aventure. Avant que la SEC, le gendarme de la bourse américaine, ne s’en mêle.

C’est une promotion inespérée, ou mise en scène ? Stox.com, s’apprête à lancer son ICO le 2 août prochain. Et le boxeur Floyd Mayweather, qui fait régulièrement les gros titres , a indiqué qu’il allait investir, et visiblement massivement à en juger par les liasses de billets éparpillées devant lui. « Je vais me faire plein d’argent le 26 août [jour de son combat contre McGregor, NDLR]. Je vais me faire plein d’argent le 2 août lors de l’ICO de Stox.com », écrit-il dans un post sur Instagram.Stox.com indique qu’il souhaite lever 30 millions de dollars avec cette ICO. Elle est spécialisée dans un outil de prédiction de marché basé sur la blockchain d’Ethereum. Pour la génération des tokens (STX), elle utilise le protocole Bancor, dont la fondation Bprotocol Foundationa a réussi à lever plus de 153 millions de dollars grâce à une ICO également et en trois heures seulement mi-juin dernier.

L’ETH va t il bénéficier des craintes sur le Bitcoin notre analyse ETH/XBT

Alors que les craintes sur un hard fork Bitcoin semblent écarté l’implémentation du BIP 148 fait toujours peser quelques incertitudes une opportunité de rebond pour la 2 eme capitalisation crypto face au Bitcoin notre cible un retour à 0,085

Vous pouvez vous aussi nous soumettre vos analyses (technique ou fondamentale) sur :analyses@blockchain-invest.fr

Attention Eros, l’ICO déjà douteuse du «Uber de la prostitution», est probablement une escroquerie

La plus vieille profession du monde réinventée.  C’est le sulfureux pitch d’Eros, une start-up californienne ambitionnant de devenir « le premier marché décentralisé du sexe ». En exploitant la puissance de la blockchain, Eros veut proposer un service de prostitution en ligne anonyme et sécurisé, comme OpenBazaar les biens communs. Problème : sans même parler du débat moral et légal, de nombreux éléments suggèrent que l’opération de financement participatif, qui atteindrait déjà 18 millions de dollars, n’est qu’une simple arnaque.
En effet les documents techniques semblent plagiés et les CV sont faux.
Dans un billet d’analyse publié le 13 juillet, le blog CryptoInsider résume bien la situation : « Deux personnes avec une simple vision, sans aucun code, aucune réputation ni crédibilité, demandent des millions de dollars. Premier point suspect : les deux fondateurs, qui se présentent comme Michael O’Brien et Kevin Yang, ont quasi-intégralement plagié un document technique de 15 pages du MIT, remplaçant partout « Beaver » par « Eros ». Et côté programmation, il n’y a presque aucune activité sur leur page GitHub, alors qu’ils promettent le lancement d’une version bêta pour le 30 août.
Ce n’est pas tout. Sur son CV LinkedIn, Michael Carter O’Brien affirme être passé par l’université de Californie de Los Angeles entre 2007 et 2011, où il aurait obtenu une licence en Economie. Sauf que UCLA n’a aucune trace de son passage. « Nous avons vérifié dans nos archives et n’avons trouvé aucun  »Michael Carter O’Brien ». Toutes les personnes ont listé leur deuxième prénom et il n’y a aucun  »Carter » », précise l’université. A-t-il occupé un poste de directeur marketing chez Cisco entre 2015 et 2017, comme il l’affirme ? Réponse de l’entreprise : « Cisco ne partage pas ce genre d’information. » Le reste de sa page LinkedIn éveille également les soupçons : tous ses talents ont été approuvés par les mêmes 12 personnes au cours des six derniers mois.

Eros s’était fixé un premier objectif de cinq millions de dollars lors de l’ICO. Il aurait été atteint en dix jours – il n’y a aucune preuve hormis un simple compteur – et la start-up l’a relevé à 10 puis 20 millions d’ici la fin juillet. Sur cette somme, « 500.000 jetons (d’un dollar) iront à l’équipe d’Eros pour les encourager à travailler aussi dur que possible », jure la jeune pousse.

Analyse technique : XLM\EUR

Le lumens devrait rebondir sur le bas de canal du biseau. Un rebond vers 0.01720 est attendu à court terme.

Le cours devrait évoluer encore consolider dans cette zone avant de choisir son sens. en cassant les bornes du canal.

 

 

Vous pouvez vous aussi nous soumettre vos analyses (technique ou fondamentale) sur :analyses@blockchain-invest.fr

Les informations contenues dans ce site relatives aux produits et services fournis par Blockchain-invest sont publiées à titre purement informatif.
Aucune garantie ne peut être donnée quant à l’exactitude et à l’exhaustivité des informations diffusées. Toutes les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Ces informations sont issues des meilleures sources et sont fournies de bonne foi néanmoins elles ne sauraient engager notre responsabilité. Les informations contenues dans ce site ne constituent ni en totalité, ni en partie un service de conseil en investissement. Blockchain-invest ne pourrait être tenu responsable de toute décision ou stratégie d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site. Blockchain-invest décline toute responsabilité en cas de pertes financières directes ou indirectes causées par l’utilisation des informations fournies.